×
google news

« Macron demande dialogue école sur racisme »

L’indignation a été exprimée par de nombreux leaders politiques face à une affaire de viol commis en groupe à Courbevoie, dans laquelle une jeune fille de 12 ans a été victime. Cette affaire, teintée d’antisémitisme, s’est transformée en un sujets central de la campagne électorale mercredi 19 juin. Le chef de l’État, Emmanuel Macron, a insisté sur la nécessité d’un dialogue concernant le racisme et l’antisémitisme au sein des institutions éducatives, une demande confirmée par le ministère de l’éducation à Le Monde. Lors du conseil des ministres, Macron a prononcé des mots sévères soulignant le fléau de l’antisémitisme, comme rapporté par sa suite et l’Agence France-Presse.

Il a également requis un temps d’échange dans les écoles afin de lutter contre le racisme et l’antisémitisme dans les prochains jours. « Afin d’empêcher le langage haineux et ses graves implications de pénétrer nos écoles » a-t-il ajouté.

Trois adolescents âgés de 12 à 13 ans ont été mis en examen mardi 18 juin dans la soirée pour « viol aggravé, agression sexuelle aggravée, tentative d’extorsion, atteinte à l’intimité, menaces de mort, violences et injures, les deux dernières infractions étant aggravées en raison de la religion de la victime », a appris Le Monde auprès du parquet de Nanterre.

Avant les commentaires du président, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National au Palais-Bourbon, a fait allusion à une « persécution persistante des juifs par l’extrême gauche ». Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France Insoumise, ainsi que le reste de la gauche ont condamné un crime « antisémite », tandis que le gouvernement a dénoncé un acte « abominable ».
Mélenchon s’est exprimé en disant qu’il était « horrifié » et a condamné, mercredi sur X, « l’antisémitisme raciste ». Sur le même support, François Ruffin a exprimé sa « rage » en dénonçant le « machisme » et « l’antisémitisme » dont la victime a été l’objet.
« Le sexisme et l’antisémitisme sont d’importants problèmes dans notre société. Nous devons affronter cette réalité et prendre des mesures énergiques » a également déclaré Marine Tondelier, la secrétaire nationale des Ecologistes.
Sihame Muscianisi, candidate du Nouveau Front Populaire lors des élections législatives dans la circonscription de Courbevoie, a exprimé sa « douleur profonde » sur X.
Le secrétaire national du Parti Communiste, Fabien Roussel, a condamné un « crime monstrueux qui rappelle une fois de plus que l’antisémitisme est un problème croissant dans notre société » sur X mercredi matin. Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti Socialiste, avait condamné la « peste » d’ « antisémitisme haineux », exhortant à le combattre « avec force et persévérance » mardi dernier.
Acte « lamentable »

Lors du salon Eurosatory à Villepinte, Jordan Bardella, le président du RN, a déclaré son intention de « lutter contre cette vague d’antisémitisme qui a frappé la France depuis le 7 octobre ». Sur X, Mme Le Pen a condamné « la diabolisation constante des Juifs par l’extrême gauche (…). Cette réalité doit être pleinement reconnue les 30 juin et 7 juillet ».

Dans l’entourage présidentiel, Sylvain Maillard, ancien président du groupe Renaissance au Parlement, a exprimé son « effroi face à cette agression antisémite ». « À l’école, il faut enseigner la lutte contre l’antisémitisme et sanctionner sévèrement tout acte antisémite », a-t-il proposé. Christian Estrosi, le maire de Nice (Horizons), s’est également révolté sur X, insistant sur le fait que « aucune excuse ne peut justifier un tel acte ».

De son côté, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a condamné un acte « ignoble » mercredi sur BFM-TV. La ministre de l’éducation nationale, Nicole Belloubet, a également qualifié ce crime d’ « abominable sous tous ses aspects : viol, antisémitisme ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 993
Politique

« NFP désaccord sur candidature Bello Matignon »

15 juillet 2024
Découvrez tous nos articles sur les élections législatives en cliquant ici. Pour les résultats à travers tout le pays, faites un tour sur notre moteur de recherche ou consultez notre…
example 982
Politique

Bello refuse offre première ministre gauche

14 juillet 2024
Après deux jours de conjectures qui ont accentué les divisions parmi la gauche, la présidente de La Réunion, Huguette Bello, a refusé le dimanche 14 juillet l'offre de devenir la…