×
google news

« Européennes 2024: Glucksmann conteste Mélenchon sur antisémitisme »

François-Xavier Bellamy, lors de son dernier grand rassemblement au Cannet, affronte à la fois le camp présidentiel et le Rassemblement National. Mercredi soir, environ 1500 personnes, principalement d’âge avancé, remplissent la salle pour soutenir Bellamy avant les élections européennes cruciales pour l’avenir de la droite. Malgré la chute du soutien du parti, Eric Pauget, le député local, reste convaincu que tous les membres du parti travaillent ensemble en vue des élections.

Laurent Castillo, cinquième sur la liste de Bellamy et nouveau venu en politique, reçoit un accueil chaleureux lorsqu’il félicite Bellamy pour son opposition au hidjab au Parlement européen. Il critique également la tête de liste du camp présidentiel, insistant sur le lien entre l’immigration et le crime, en contradiction avec leurs affirmations.

Eric Ciotti, aussi un local, félicite Bellamy pour sa campagne, mais n’oublie pas de faire un clin d’œil à son ami Laurent Wauquiez, qu’il voit comme un espoir pour la reprise de la France. Il invite les supporters de droite à voter intelligemment lors des prochaines élections, en optant pour Bellamy plutôt que Bardella.

« L’effort pour cette campagne n’a pas été minime », confesse le leader de la liste LR avant de commencer un discours sans référence ni podium. Le professeur de philosophie a oscillé entre l’humour (« À certains moments, je voulais éteindre la télévision au milieu des discussions, mais je n’avais pas le choix puisque j’étais à l’écran ») et des critiques plus politiques, comparant par exemple la Macronie et le Rassemblement national (RN), « unis dans leur volonté de continuer à simuler cette fausse dichotomie entre progressistes et populistes ».

Alexandre Pedro (correspondant spécial au Cannet)

« Cela fait une décennie que le RN détient le record du nombre de députés européens français. Ils n’en ont rien fait. Ils ont refusé de mener la moindre lutte », a déclaré le député européen. Convaincu que sa liste obtiendra plus de 5% ce dimanche, M. Bellamy envisage déjà l’après-9 juin. « Dès lundi, nous nous rendrons au Parlement européen pour exiger ces réformes dont la France a tant besoin », déclare le candidat, dont la liste ne dépasse pas 7% dans les sondages. « Nous lutterons jusqu’à la fin », affirme Céline Imart, numéro deux de la liste LR. La droite n’a plus vraiment d’alternative.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1557
Politique

« Législatives 2024: Poutou en difficulté, Aude »

23 juin 2024
Philippe Poutou, une figure emblématique du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et maintenant soutenu par le Nouveau Front Populaire (NFP), se lance dans une bataille difficile dans le département de l'Aude…