×
google news

« Nouvelle-Calédonie: Urgence levée, couvre-feu maintenu »

Le procureur de la République de Nouméa a fourni des éclaircissements le dimanche sur le meurtre par balles qui s’est produit à Dumbéa le vendredi précédent. Le 24 mai 2024, au début de l’après-midi, un policier qui n’était pas en fonction et qui ne portait pas d’uniforme, a choisi de conduire un collègue à l’hôpital territorial du Médipôle à Dumbéa pour une raison privée, selon déclaration du procureur.

Ils ont rencontré des problèmes de circulation et ont envisagé d’abandonner leur trajet, jusqu’à ce qu’un chauffeur d’ambulance les rassure et les invite à le suivre. Lorsqu’ils ont rencontré un troisième barrage, leur voiture a été arrêtée par trois véhicules stationnés. Ils ont une fois de plus été victimes de jets de pierres par un groupe de 40 à 50 personnes qui s’approchaient de leur voiture avec véhémence.

Face à cette situation, le conducteur a quitté son véhicule, a annoncé sa fonction et a commencé à donner des sommations. Le policier assis sur le siège passager a vu un homme près de sa porte frapper violemment la fenêtre du côté passager avec un objet long, causant la dislocation de la vitre. En voyant que l’homme levait à nouveau son bras pour le frapper avec l’objet, le policier, toujours assis, a sorti son arme de service et a crié « police, police ». Il a tiré une seule balle, touchant mortellement l’homme au torse.

L’officiel a souligné que « l’inspection du véhicule révèle de nombreux dommages à la carrosserie cohérents avec des jets de pierre » et que « l’analyse d’une vidéo partagée sur les plateformes de réseaux sociaux montre un homme allongé, inconscient, avec une épée de machette sous son bras, qui pourrait être identifié comme la victime qui est maintenant décédée ».
Le fonctionnaire de police a été accusé dimanche d’« homicide aggravé par l’emploi d’une arme » et a été placé en liberté surveillée.
Hier, Marie Guévenoux, la ministre adjointe en charge des territoires d’outre-mer, a mis en évidence qu’il est « essentiel de préciser qu’aucune opération policière n’a entraîné la mort de personnes ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1712
Politique

« Mélenchon et Bardella critiquent Macron »

25 juin 2024
Emmanuel Macron, en dépit de l'opposition d'un segment de son parti, poursuit activement sa campagne pour les élections législatives anticipées prévues dans six jours. Lors de son passage sur le…