×
google news

« Les rêves et identités de Malika Sorel-Sutter »

Malika Sorel-Sutter, deuxième sur la liste du Rassemblement National (RN) aux élections européennes après avoir rejoint Jordan Bardella, se considère victime de préjugés injustes. Très connue pour sa critique contre « la préférence étrangère », une idéologie de l’extrême droite identitaire existante depuis près de quarante ans, elle confie maintenant au magazine Le Monde qu’elle est fréquemment attaquée en raison de son héritage maghrébin : « Il n’y a pas beaucoup d’immigrants de mon calibre. Ces agressions visent les enfants d’immigrés bien intégrés. Lorsque l’on provient de mes racines et que l’on ne tombe pas dans la misère et ne mendie pas, on est déconsidéré et délégitimé parce qu’on rompt avec le stéréotype qu’une certaine partie de la presse a de nous. »

A quoi réfère-t-elle quand elle parle d’attaques ? Il s’agit des révélations faites par Le Canard Enchaîné à propos des messages textes qu’elle a envoyés à Emmanuel Macron en janvier, lui suggérant fortement de la placer aux commandes du Ministère de l’Education Nationale. Ses actions ont créé des doutes quant à ses motivations politiques.

Selon le profil de la candidate idéale du RN en 2024, il serait possible d’identifier Malika Sorel-Sutter comme allant dans cette direction. Connue pour être intellectuelle, elle est associée à la droite républicaine et est issue de l’immigration. Comme le décrit Jordan Bardella sur France 5, elle est une intellectuelle française respectée ayant prêté main-forte à la République depuis de nombreuses années. Elle a collaboré avec des personnalités politiques renommées comme de Villepin, Sarkozy, Fillon, et même des personnalités de gauche ont sollicité ses conseils. Bien que son parcours soit impressionnant, certains témoignages recueillis par Le Monde suggèrent que son CV est peut-être enjolivé. Ces exagérations seraient le résultat de son amour pour son rôle de modèle, d’un besoin de reconnaissance, ou peut-être même d’une mythomanie. Malika Sorel-Sutter réfute cependant ces allégations.

Dans ses écrits, tout comme dans sa rhétorique depuis quinze ans, Malika Sorel-Sutter a toujours adhéré et promu les idéologies de l’extrême droite. Elle a critiqué le « droit du sol », a déploré la « mise en minorité du peuple autochtone », insistant sur l’intégration impossible des populations non-européennes. Elle s’est également exprimée sur le lien entre immigration et insécurité, la suspicion de double allégeance et « la culpabilisation-repentance ». Dans ses conversations avec Le Monde, elle semble être préoccupée par le fait que les Français soient constamment classés soit comme « de souche » soit comme migrants extra-européens.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1371
Politique

Durcissement règles assurance-chômage pour économies

23 mai 2024
Les détails de la réforme de l’assurance-chômage commencent à être dévoilés. Catherine Vautrin, la ministre du travail, a entamé une série de discussions mercredi 22 mai avec des leaders syndicaux…