×
google news

« Hommage à de Gaulle: Macron cible opposants »

Le bruit des sifflets de gabier résonne ce mercredi 20 mars alors que le cercueil de l’amiral Philippe de Gaulle quitte la cathédrale Saint-Louis à Paris, où les funérailles privées ont eu lieu, pour entrer dans la Cour d’honneur des Invalides. L’actuel président, Emmanuel Macron, s’approche avec un pas sérieux pour rendre hommage à ce fils d’un général disparu entre la nuit du 12 et 13 mars à l’âge impressionnant de 102 ans.

Sous un soleil de printemps, le président participe à sa 24e cérémonie de ce type depuis son entrée en fonction en 2017. « Le temps affecte chacun de nous, et nous vivons une époque où les grandes figures du XXe et du début du XXIe siècle commencent à nous quitter », exprime-t-on à l’Elysée.

Après avoir honoré Jacques Delors, Robert Badinter, et Jean-Paul Belmondo, Macron rend hommage à la mémoire héroïque et militaire de Philippe de Gaulle, le gardien de l’héritage de son père.

Au milieu de l’assistance se trouve Marine Le Pen. « La mort de Philippe de Gaulle, mon père, n’est pas une triste réalité. C’est un appel à avancer, à continuer de lutter pour que la France, notre beau et chère pays, vive, même si cela semble grandiloquent, » déclare ému Yves de Gaulle, l’un des quatre fils de l’amiral et petit-fils du Général, devant un groupe restreint de journalistes.

Marine Le Pen, la dirigeante de l’extrême droite, se glisse dans la foule. Ignorant délibérément l’historique de son parti, qui a été fondé par un ex-membre de Waffen-SS, elle s’est fait un point d’honneur d’être présente. Selon elle, le fait que Jean-Marie Le Pen a une fois de plus dépeint Charles de Gaulle comme « une terrible source de douleur pour la France » dans le premier volume de ses mémoires (Fils de la nation, éditions Muller) publié en 2018, n’a pas d’importance.

La porte-parole du Rassemblement National (RN) ne montre aucune réaction lorsque le président rappelle le passé héroïque du résistant : le 18 juin 1940, Philippe de Gaulle, alors âgé de 18 ans, rejoint Portsmouth, sur ces côtes britanniques, pour soutenir les Forces françaises libres.

Des guerriers réunis « dans un refus commun de « l’étrange défaite », condamnant comme lui, ce qu’il appellera toujours « l’abominable armistice », restant debout alors que tous se courbaient », tonne Emmanuel Macron depuis la place d’armes. « Lutter plutôt que subir », continue-t-il.

Il reste 47,44% de cet article à lire. La suite est réservée pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 818
Politique

« Olivier Faure Invité à ‘Questions Politiques' »

14 avril 2024
Le Monde s'allie à France Inter chaque dimanche entre douze heures et treize heures pour diffuser et animer l'émission "Questions politiques". Cette émission est présentée par Carine Bécard de France…
example 814
Politique

« Emmanuel Macron et le danger de la stagnation »

14 avril 2024
Emmanuel Macron a tenu une réunion privée avec François Hollande à l'Élysée, le mercredi 6 mars. Officiellement, la conversation a porté sur la crise en Ukraine, qui a laissé l'armée…
example 773
Politique

« Poutou, ex-candidat NPA, postule en Belgique »

13 avril 2024
Philippe Poutou, ancien aspirant à la présidence du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), a décidé de se présenter aux élections européennes en Belgique. Il est en troisième place sur la liste…
example 762
Politique

Groupe LR divisé sur motion censure

13 avril 2024
Le nombre 58 fait référence au moment où le général de Gaulle est revenu au pouvoir et à l'avènement de la Ve République. Soixante-six ans plus tard, ses héritiers indirects…