×
google news

La France présidera le Conseil de l’UE : avantage pour Macron ?

Emmanuel Macron a déclaré qu'il entendait « faire avancer les sujets qui ont un impact concret sur la vie quotidienne des Français ».

La France présidera le Conseil de l'UE : avantage pour Macron ?

À partir du 1er janvier, la France assurera la présidence du Conseil de l’UE. Priorités pour Macron : « Relance, puissance, appartenance ».

La France présidera le Conseil de l’UE depuis janvier

À partir du 1er janvier 2021, la France assurera la présidence semestrielle du Conseil de l’Union européenne pour la treizième fois depuis 1950.

Elle remplacera la Slovénie, qui a repris cette fonction en juillet 2021.

Le gouvernement, par la voix de son secrétaire d’État aux affaires européennes, Clément Beaune, a déjà affiché ses ambitions : « relance, puissance, appartenance ».

Qu’est-ce que le conseil de l’union européenne ?

Il s’agit d’un organe décisionnel essentiel de l’UE qui traite des questions suivantes :

  1. Négocier et adopter la législation
  2. Coordonner les politiques des Etats membres (budget économique, politique d’emploi, mais aussi éducation et culture)
  3. Développer la politique étrangère et de sécurité de l’UE sur la base des orientations définies par le Conseil européen
  4. Conclure des accords internationaux
  5. Adopter le budget de l’UE

En quoi consiste la présidence de cet organe ?

En pratique, les ministres français présideront les réunions des ministres des 27 États membres (à l’exception du Conseil des affaires étrangères). Leur tâche consistera à rapprocher leurs positions.

L’avantage d’une présidence est le pouvoir d’influencer l’agenda des décisions à prendre par le Conseil des ministres de l’UE. Le président peut décider d’accélérer ou de ralentir les discussions en fonction de l’importance du sujet traité.

Il est clair que l’influence est limitée : au final, un consensus doit être trouvé entre les 27 ministres, ce qui n’est pas facile.

Macron : « faire avancer les sujets qui ont un impact concret sur la vie quotidienne des Français »

Le programme détaillé de la présidence française de l’Union européenne n’est pas encore connu.

Il pourrait être révélé lors du Conseil de décembre, mais sera ensuite officiellement présenté par Emmanuel Macron lors de son discours devant les députés le 19 janvier 2022.

En tout état de cause, la France sera chargée de traiter les grands dossiers d’actualité et devra composer avec le calendrier législatif européen.

Emmanuel Macron a déclaré qu’il entendait « faire avancer les sujets qui ont un impact concret sur la vie quotidienne des Français » a confié l’entourage d’Emmanuel Macron à France Télévision le 8 décembre.

Selon la même source, 3 grands thèmes seront abordés :

  1. La santé, face à la situation de crise sanitaire
  2. Technologie digitale, dans le but de protéger « les enfants des contenus violents et pornographiques ».
  3. La souveraineté industrielle, en référence à « la pénurie de masques à laquelle ont fait face la plupart des pays européens au début de la pandémie ».

Le chef de la France devra ensuite expliquer comment il entend réformer les accords de Schengen, et comment il veut se rattacher au « paquet climat », avec la taxation du carbone. En outre, une réglementation plus stricte des géants du secteur digital est attendue.

Une autre question importante sera celle du « Smic européen ». L’objectif est d’harmoniser le salaire minimum.

Présidence du Conseil de l’UE : une opportunité pour Macron

Certainement, en pleine campagne présidentielle, cette présidence du Conseil de l’UE est une opportunité très favorable pour Emmanuel Macron.

« Le Président de la République mise sur une sorte de logique du chef et veut montrer que s’il peut être le chef de l’Europe, il peut être le chef de la France. Une présidence de l’Union européenne est une bonne occasion de faire des coups politiques » a expliqué le Sénateur Les Républicains Jean-François Rapin à Public Sénat.

En effet, même s’il n’est pas encore candidat, Macron s’est toujours positionné comme un défenseur de l’UE. Et ce sera l’occasion de marquer la différence avec ses rivaux, notamment Marine Le Pen, Éric Zemmour ou Jean-Luc Mélenchon, qui veulent changer complètement l’UE et la transformer en un simple concert d’États-nations.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media