×

Santé : qu'est-ce que la marche afghane ?

Partager sur Facebook

Marcher 30 minutes par jour C’est ce que recommande le Programme national nutrition et santé.
La marche assure le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire, contribue au maintien du poids de santé, atténue la nervosité et favorise un sommeil de qualité, limite les risques de diabète et d’ostéoporose.

Si la marche nordique est à la mode, elle nécessite un minimum d’apprentissage et l’utilisation de bâtons ce qui peut décourager plus d’un.
Marcher en rythme Bien plus facile d’accès est la marche afghane, qui tire son nom de la capacité des chameliers afghans à parcourir de grandes distances à un rythme soutenu.
Elle se caractérise par la synchronisation de la respiration avec le rythme des pas, le but étant de marcher sans fatigue tout en augmentant l’apport d’oxygène à l’organisme.
En pratique Marche et respiration sont synchronisées de la manière suivante : Inspiration (par le nez) sur les 3 premiers pas.
Rétention de l’air sur le 4ème.
Expiration (par le nez) sur les 3 pas suivants.
Garder les poumons vides sur le dernier pas de ce cycle.

Continuer ainsi aussi longtemps qu’on se sent à l’aise au rythme choisi.
Ce qui précède vaut sur terrain plat, sur une pente plus accentuée on fait le même nombre de pas sur l’inspiration et l’expiration sans rétention d’air.
On compte mentalement et le rythme adopté doit pouvoir être gardé sur une distance importante.
A pleins poumons Cette pratique rompt avec nos habitudes de vie lors desquelles nous n’utilisons qu’une petite très limitée de notre capacité pulmonaire.
Il en résulte à la fois un apaisement des rythmes cardiaques (temps de pause à poumons vides) et une oxygénation plus intense (temps de pause à poumons pleins) ; une stimulation générale de la circulation sanguine, et du métabolisme.
Compter mentalement permet de rester conscient de l’air qui entre et sort des narines et donc d’être ancré dans le présent.
Retour à la simplicité Dans un monde agité et saturé d’informations où tout est source de distraction et de dispersion cette pratique on ne peut plus accessible à tous nous ramène à la simplicité et à l’énergie première que constitue la présence à soi.
En savoir plus : voir l’ouvrage de Edouard G.
Stiegler, Régénération par la marche afghane, éd.
Guy Trédaniel


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Leggi anche