×
google news

Dîner Philippe-Le Pen indigne présidentiel

Le mercredi 10 juillet, la rencontre organisée il y a quelques mois par Thierry Solère, mettant principalement en scène Edouard Philippe et Marine Le Pen, a été critiquée par plusieurs partisans de Macron après que Libération l’a révélée mardi. Certains ont qualifié cette réunion de « signal négatif ».

« Un fossé insurmontable existe entre nous et l’extrême droite » et « multiplier les signes qui les soutiennent envoie un mauvais message au pays », a affirmé François Bayrou, président du MoDem, sur BFM-TV. Il a tenté d’abord de minimiser en affirmant qu’il ne s’implique pas dans les agendas et les choix d’invités des autres.

« Cela laisse à penser qu’il y a des possibilités de rapprochements », a-t-il regretté, suite aux révélations du journal sur les rencontres entre des membres de la macronie et de l’extrême droite chez Thierry Solère, ancien député et ex-conseiller d’Emmanuel Macron.

M. Philippe, possible candidat contre Mme Le Pen à l’élection présidentielle de 2027, a admis sur TF1 avoir participé à l’un de ces rendez-vous parisiens avec la leader du groupe parlementaire du Rassemblement national (RN) en décembre dernier. « Oui, c’est vrai. Nous avons dîné, car nous ne nous connaissons pas bien. Nous avons découvert lors de ce dîner cordial que nous avions de profonds désaccords sur de nombreux sujets », a justifié le président du parti Horizons et membre de la majorité sortante. Mme Le Pen, lors de la rentrée parlementaire de son parti, a évité la question en affirmant : « Je dîne avec beaucoup de monde, c’est tout à fait normal ».

Le journal a révélé mardi soir un article mettant en lumière différents repas organisés chez Thierry Solère, ex-député LR et éventuel intermédiaire entre de nombreux élus et le président, souvent présenté comme tel. D’après les informations de Libération, Sébastien Lecornu, l’actuel ministre de la défense, aurait également fait la rencontre de la leader du parti d’extrême droite en compagnie de M. Solère. La présence de Jordan Bardella à ces réunions est également suggérée par les sources du journal. Toutes les personnes impliquées, excepté M. Philippe, ont démenti ces informations devant Libération.

Lorsqu’il a été questionné à propos de ce sujet, Sylvain Maillard, l’ex-chef de file des députés Renaissance et député de Paris, a affirmé sur Radio J que dîner avec Mme Le Pen n’est pas un acte anodin. Alors que Mme Bergé et M. Darmanin, les ministres ont laissé entendre qu’ils auraient refusé l’invitation à un tel dîner. Sur France 2, Mme Bergé a déclaré ne pas avoir assisté au repas si elle avait été invitée. De son côté, le ministre de l’intérieur, lors de son passage sur Europe 1/CNews, a exprimé son refus catégorique de dîner avec Marine Le Pen, tout en rappelant son amitié pour M. Philippe et M. Solère qui, comme lui, sont d’anciens membres du parti des Républicains.

Selon Christophe Béchu, le ministre de la transition écologique et deuxième figure du parti Horizons de M. Philippe, il est essentiel de connaître vos opposants politiques. Il s’est interrogé sur Sud Radio si, suite au récent dîner controversé, Edouard Philippe a montré le moindre changement dans ses convictions, la moindre complaisance ou concession. M. Béchu souligne que l’ex-Premier ministre, qui s’oppose autant au RN qu’à LFI, a toujours été constant et vigoureux dans sa lutte contre le risque d’une prise de pouvoir par le Rassemblement national, autant pendant les élections européennes que législatives.
Sébastien Chenu, vice-président du RN, a exprimé son mécontentement face à la surveillance en déclarant sur RTL que dans une démocratie, chacun est libre de dîner avec qui il veut. En réponse à une question sur la front unie contre l’extrême droite, il a déclaré que lorsque Edouard Philippe dîne avec Marine Le Pen, il ne ressent pas le RN comme étant ostracisé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1073
Politique

« Candidature Tubiana pour Matignon, LFI en rupture »

16 juillet 2024
Suite au renoncement d'Huguette Bello, présidente du conseil régional de la réunion, à se présenter comme candidate du Nouveau Front populaire (NFP) au poste de Premier ministre, un autre candidat…