×
google news

« Anatomie d’un front républicain 2024 »

Le dimanche 7 juillet a marqué un nouveau chapitre dans la redéfinition politique de la France suite aux récentes élections législatives. La décision d’Emmanuel Macron de dissoudre le gouvernement après les élections européennes a créé une atmosphère de suspense, de nervosité et d’appréhension parmi de nombreux Français. Malgré une montée sans précédent de l’extrême droite représentée par le Rassemblement National (RN), qui est devenu le plus grand groupe de l’histoire politique française, la majorité présidentielle sortante, Ensemble, et la Nouvelle Front populaire (NFP) ont réussi à démentir les sondages et sont devenus les deux plus grandes factions de la nouvelle Assemblée nationale, grâce à de nombreuses circonscriptions dans lesquelles le front républicain est resté fort. Cela rend impossible l’établissement d’un gouvernement d’extrême droite, mais ne permet pas non plus de dégager une majorité absolue, malgré un engouement démocratique.

En outre, le 7 juillet a également été marqué par une participation massive aux élections, dépassant légèrement celle du premier tour dans les 501 circonscriptions où des candidats étaient encore en course. Avec 66,6% des électeurs inscrits qui se sont déplacés pour voter, il s’agit d’un record de participation depuis les élections législatives anticipées de 1997, qui avaient abouti à l’accession de Lionel Jospin à Matignon. Ce taux de participation est nettement supérieur à tous les scrutins du 21ème siècle : en 2017, seuls 57,4% des électeurs avaient voté au second tour, et en 2022, ce chiffre avait encore diminué, avec seulement 53,8% des électeurs ayant participé quelques semaines après la réélection d’Emmanuel Macron à la présidence.

En 2022, aucune faction politique n’a réussi à surpasser le cap des 289 législateurs, et ce fait s’est encore plus renforcé aujourd’hui. Le Nouveau Front Populaire a élu 182 législateurs le dimanche soir (en comparaison à 142 pour la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale, Nupes, en 2022). Le parti Ensemble totalise 168 élus maintenant contre 246 en 2022. Le Rassemblement National (RN) et ses alliés, Les Républicains (LR) qui soutiennent Eric Ciotti, ont finalement réussi à faire élire 143 législateurs, une hausse par rapport aux 89 de 2022. Ces chiffres renforcent l’évidence de la trifurcation de la politique française qui a commencé avec l’arrivée d’Emmanuel Macron en 2017, mais qui profite à la gauche cette fois-ci. Au milieu de ce chaos en constante restructuration, seul le parti LR traditionnel qui s’oppose à la stratégie de Ciotti parvient à se maintenir, avec 45 élus et 15 autres de droite qui pourraient les rejoindre ou renforcer un autre groupe dans les prochains jours en fonction des négociations à venir au Palais Bourbon.

Il reste encore 80,48% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1548
Politique

Tubiana renonce candidature Premier Ministre

23 juillet 2024
Laurence Tubiana a reconnu l'existence de divergences au sein du Nouveau Front Populaire (NFP) et s'est retirée de la course au poste de Premier ministre dans une lettre publiée sur…
example 1531
Politique

Tubiana refuse poste première ministre NFP

22 juillet 2024
C'est un autre coup dur pour le Nouveau Front Populaire (NFP), qui arrive au pire moment alors que des discussions, qui avaient été suspendues une semaine, ont repris le week-end…
example 1513
Politique

« La gauche peut-elle gouverner unie? »

22 juillet 2024
Dans une interview avec Le Monde, Rémi Lefebvre, un professeur de sciences politiques à l'Université de Lille et auteur de Faut-il désespérer de la gauche ? (Textuel, 2022), a examiné…