×
google news

Victoire RN au premier tour

Au premier tour des élections législatives du dimanche 30 juin, septante-six députés ont obtenu leurs sièges, un nombre bien supérieur à ceux de 2022 (5 députés), 2017 (4 députés) ou 2012 (36 députés), bien que moins élevé que celui de 2007 (110 députés). Grâce à une participation nationale solide de 66,7% et à l’accumulation de plus de 82% des votes sur trois groupes de candidats, ces députés ont pu être élus directement. La majorité de ceux qui ont été élus le 30 juin étaient des députés en fin de mandat. Ces chiffres mettent en avant un des paradoxes de cette élection : bien qu’il y ait un nombre record de triangulaires potentielles, surtout avant les retraits possibles jusqu’à mardi prochain, il y a aussi un total élevé d’élections déjà conclus avec une partie importante de l’assemblée déjà comblée. Ces résultats mettent en évidence et confirment également les bastions des deux blocs principaux – l’Ile-de-France pour la gauche, les Hauts-de-France et le Sud-Est pour l’extrême droite – où leur influence électorale est la plus marquée.

Le Premier tour a vu le Rassemblement National (RN) sortir en tête, non seulement en termes de voix, mais aussi de représentants élus, confirmant ainsi le succès du parti. Une grande partie de ces élus étaient déjà des députés d’extrême droite en fonction depuis 2022. Les résultats traduisent à la fois la dynamique du scrutin favorisant le RN avec plus de 10,6 millions de voix au niveau national, et l’implantation locale solide des députés sortants, qui sont désormais élus avec des scores proches de ceux des personnalités politiques établies depuis longtemps. Marine Le Pen, intervenant en direct de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) à la télévision, a exprimé sa gratitude envers les électeurs de sa circonscription qui l’ont réélue dès le premier tour avec 58 % des voix.

Parmi les scores les plus élevés du RN, on retrouve Thierry Frappé (Pas-de-Calais, 60,6 %), Bruno Bilde (Pas-de-Calais, 59,2 %), Sébastien Chenu (Nord, 58,3 %), Marine Le Pen (Pas-de-Calais, 58 %), Laurence Robert-Dehault (Haute-Marne, 56,8 %) et Alexandra Masson (Alpes-Maritimes, 56,3 %). Plusieurs députés sortants du RN ont également failli être élus au premier tour, notamment Christophe Barthès (Aude), Stéphanie Galzy (Hérault) et Antoine Villedieu (Haute-Saône). Cas intéressant à noter : Christelle D’Intorni, qui avait rejoint les Républicains avec Eric Ciotti, a été réélue aux Alpes-Maritimes avec 50,3 % des voix, sur un siège qu’elle occupe depuis 2022, mais avec un changement de parti.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 993
Politique

« NFP désaccord sur candidature Bello Matignon »

15 juillet 2024
Découvrez tous nos articles sur les élections législatives en cliquant ici. Pour les résultats à travers tout le pays, faites un tour sur notre moteur de recherche ou consultez notre…
example 982
Politique

Bello refuse offre première ministre gauche

14 juillet 2024
Après deux jours de conjectures qui ont accentué les divisions parmi la gauche, la présidente de La Réunion, Huguette Bello, a refusé le dimanche 14 juillet l'offre de devenir la…