×
google news

« Arcom reproche Europe 1 pour Hanouna »

En raison de la découverte de tweets antisémites postés il y a six ans, La France insoumise a annulé la candidature de l’un de ses représentants dans le Loir-et-Cher, opérant sous la bannière du Nouveau Front populaire. Le parti a souligné que suite à une enquête, ils ont constaté que Reda Belkadi avait enfreint leur charte d’engagement, signée par tous leurs candidats. Par conséquent, ils ont immédiatement annulé son investiture, réitérant leur détermination à combattre toutes formes d’antisémitisme.

La Nouvelle République rapporte que le Parti socialiste du Loir-et-Cher a également retiré son soutien à Belkadi, soulignant qu’à un moment de notre histoire où le Nouveau Front populaire se doit d’avoir un discours apaisant pour réunir tous les Français, il n’est pas envisageable de soutenir Belkadi.

De son côté, Belkadi a répondu aux accusations sur Facebook, exprimant sa surprise en découvrant ces tweets inacceptables qu’il a posté plusieurs années auparavant. Dans cette déclaration, il a reconnu son manque d’éducation à l’époque, notamment sur la question de la lutte contre l’antisémitisme. Il a affirmé avoir évolué grâce à des années de formation militante dans diverses associations et mouvements.

« Je suis conscient des nombreuses divisions qui sévissent actuellement dans notre nation et de l’inutilité de cette controverse à la dynamique du Nouveau Front Populaire », déclare-t-il, ajoutant : « J’accepte avec humilité la décision prise par La France insoumise ». « Je souhaite m’excuser auprès de tous ceux qui ont pu être découragés par mes déclarations passées », ajoute-t-il à la fin.

Marc Gricourt, le maire socialiste de Blois, a fait part de sa réaction dans une déclaration. « Les dérives des organisations parisiennes [des partis de gauche qui se sont unies sous le Nouveau Front populaire et qui se sont attribués les nominations pour les élections législatives] nous mènent à ne plus avoir de candidat qui incarne les valeurs et les propositions du NFP », regrette-t-il.

Et de préciser qu’en fonction des conditions actuelles, il soutiendra Marc Fesneau, le ministre de l’agriculture et le candidat du groupe Macron dans la circonscription. Bien qu’il ne partage ni le bilan ni le projet de Fesneau, il le voit comme un « démocrate et un républicain ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 993
Politique

« NFP désaccord sur candidature Bello Matignon »

15 juillet 2024
Découvrez tous nos articles sur les élections législatives en cliquant ici. Pour les résultats à travers tout le pays, faites un tour sur notre moteur de recherche ou consultez notre…
example 982
Politique

Bello refuse offre première ministre gauche

14 juillet 2024
Après deux jours de conjectures qui ont accentué les divisions parmi la gauche, la présidente de La Réunion, Huguette Bello, a refusé le dimanche 14 juillet l'offre de devenir la…