×
google news

Ministres repartant en campagne 2024

Gabriel Attal, accompagné de nombreux autres ministres, a affirmé qu’ils se lanceraient de nouveau dans la course aux élections législatives anticipées qui auront lieu les dimanches 30 juin et 7 juillet. Ces annonces ont été faites via les réseaux sociaux. Attal compte briguer de nouveau son poste de représentant dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine, à Vanves. C’est dans cette circonscription qu’il avait remporté l’élection en 2022, avec 59,85% des voix contre Cécile Soubelet, candidate socialiste qui avait obtenu de son côté 40,15% des voix.

Dans la matinée du mardi 11 juin, il a fait part de cette décision aux députés du parti Renaissance et promis d’aller « à l’extrême de son devoir » afin d’éviter des résultats défavorables lors de ces élections. L’extrême droite est en effet perçue comme étant le favori. Attal fait partie des plus de 150 députés sortants qui ont été réinvestis par le parti présidentiel Renaissance le mardi 11 juin.

Parmi ceux qui comptent se présenter, Elisabeth Borne, l’une de ses prédécesseurs à Matignon, compte se représenter dans la sixième circonscription de Calvados. Quant à Yaël Braun-Pivet, l’actuelle présidente de l’Assemblée nationale, elle a décidé de retourner en campagne dans la cinquième circonscription des Yvelines après avoir eu quelques hésitations.

De son côté, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, compte clarifier les choses en se représentant dans la dixième circonscription du Nord. Lundi dernier sur TF1, il a vivement critiqué la gauche qu’il juge confuse, et a invité Les Républicains (LR) à rejoindre la majorité.

Stéphane Séjourné, le ministre des affaires étrangères, qui est également le secrétaire général du parti Renaissance, est à la recherche d’une circonscription pour être candidat. Son nom est évoqué pour plusieurs circonscriptions, que ce soit à Paris ou dans la proche banlieue ouest, selon de multiples sources au sein de la majorité.

Le ministre délégué à l’industrie et à l’énergie, Roland Lescure, a révélé son intention de se représenter dans la première circonscription des Français de l’étranger (Amérique du Nord). Il a plaidé pour un « rassemblement libéral, démocrate et résolument social » contre le « danger » que représente l’extrême droite, perçue comme favorite.
La ministre chargée de l’égalité, Aurore Bergé, est également candidate à la réélection dans la dixième circonscription des Yvelines, tout comme la ministre déléguée en charge des relations avec le Parlement, Marie Lebec, dans la quatrième circonscription du même département. Cette dernière a sollicité le soutien de « toutes les bonnes volontés démocrates et républicaines » face aux « populistes » sur la plateforme X.
Fadila Khattabi, la ministre chargée des personnes handicapées, cherchera à se faire réélire dans la troisième circonscription de Côte-d’Or pour lutter contre les « extrêmes ». De son côté, Franck Riester, ministre délégué au commerce extérieur, se présentera dans la cinquième circonscription de Seine-et-Marne. La porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, tentera également sa chance dans la huitième circonscription des Hauts-de-Seine.
Guillaume Kasbarian, ministre délégué au logement, se présentera de nouveau dans la première circonscription d’Eure-et-Loir, tout comme Dominique Faure, ministre déléguée chargée des questions de la ruralité, dans la dixième circonscription de Haute-Garonne.
D’autres ministres, dont Marc Fesneau (agriculture), Stanislas Guerini (fonction publique) et Jean-Noël Barrot (Europe), ainsi que Thomas Cazenave (budget), Olivia Grégoire (PME), Marie Guévenoux (outremer), Frédéric Valletoux (santé) et Sarah El Haïry (enfance) se présenteront également aux élections.

En reconduisant leur campagne, les secrétaires d’Etat Patricia Mirallès (pour les Anciens Combattants), Marina Ferrari (pour le Numérique), Sabrina Agresti-Roubache (pour la Ville et la Citoyenneté) et Hervé Berville (pour la Mer) se sont remis au travail. D’un autre côté, Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, qui est deuxième dans l’ordre protocolaire du gouvernement et qui avait choisi de ne pas se présenter en 2022, a indiqué lors d’une réunion de campagne organisée dans l’Eure le mardi 11 juin qu’il n’aurait pas d’ambition politique cette fois non plus. Il y a deux ans, son ancienne circonscription a été prise par le Rassemblement national.

L’ancienne LR Catherine Vautrin, ministre du travail, de la santé et des solidarités, a également décidé de ne pas se présenter. Elle a cependant affirmé qu’elle soutiendrait sans réserve Laure Miller, la candidate Renaissance élue dans son ancienne circonscription, la 2e de la Marne en 2017. Cette information a été confirmée par l’entourage de la ministre à l’Agence France-Presse (AFP).

De plus, Aurore Bergé a fait savoir que Damien Abad, l’ancien ministre et actuel député de l’Ain pour le parti Renaissance, ne serait pas réinvesti. Il a été mis en examen le 16 mai sur des accusations de tentative de viol mais n’a pas encore annoncé s’il envisage tout de même une candidature.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 795
Politique

Crise politique rebat ambitions présidentielles

12 juillet 2024
Bruno Le Maire, le numéro deux du gouvernement, se sent nostalgique le lundi 17 juin, dans son grand bureau à Bercy. Une semaine après la dissolution abrupte de l'Assemblée nationale,…
example 778
Politique

« Le Pen promet censure gouvernementale »

12 juillet 2024
Anna Villechenon, Cécile Bouanchaud, Marie Pouzadoux, Julien Lemaignen, Agnès Gautheron, Glenn Cloarec et Charlotte Herzog ont tous participé à la création de ce live. Vous pouvez lire l'ensemble de nos…
example 754
Politique

« Faure critique le ‘sectarisme’ de Larcher »

11 juillet 2024
La politique française est actuellement au centre des attentions avec Olivier Faure critiquant vivement l'attitude de Gérard Larcher, accusé de « sectarisme et de cynisme ». Ce dernier a promis…