×
google news

« Élections législatives : LR refuse alliance RN »

Le président a créé la surprise en décidant de dissoudre l’Assemblée nationale dimanche 9 juin, après une victoire importante du Rassemblement national lors des élections européennes. Les élections législatives anticipées sont prévues pour le 30 juin et le 7 juillet, et nous vous invitons à suivre de près les négociations et le début de la campagne.
Lors du journal de 13 heures sur TF1 mardi, Eric Ciotti, le leader des Républicains, a exprimé son souhait d’une alliance avec le RN en soutenant leurs candidats. Il a affirmé que l’opposition devait s’élever contre le macronisme impotent et le péril des « insoumis ». Cette déclaration a induit une série de protestations et des appels à la démission au sein des Républicains.
Du côté de la gauche, les négociations qui ont débuté lundi ont mené à un premier accord. Lundi soir, peu après 22h30, le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF), Les Ecologistes et La France insoumise (LFI) ont annoncé leur soutien à des candidatures uniques dès le premier tour des élections législatives, en présentant un « programme de rupture ».
Concernant l’extrême droite qui est sortie renforcée des élections européennes, des discussions ont également eu lieu lundi. Marine Le Pen et Jordan Bardella ont notamment parlé avec Marion Maréchal (Reconquête !), sans qu’aucun accord ne soit finalement conclu, selon le président du Rassemblement National.
Suivez nos analyses, reportages, tribunes, etc., concernant la dissolution et les prochaines élections législatives en cliquant sur ce lien.
En Profondeur
Reportage. Comment la dissolution de l’Assemblée nationale a pris forme à l’Élysée.

Dans l’éditorial du « Monde », la dissolution de l’Assemblée nationale est annoncée, suscitant une période critique de trois semaines pour empêcher une catastrophe. Marion Maréchal et Marine Le Pen démontrent leur union en public, tandis que Gabriel Attal, le Premier ministre, disparaît au début de la campagne législative, accentuant l’incertitude. Suite à l’annonce de la dissolution, une vague d’inquiétude balaie les maires de banlieue, comme en témoigne la phrase : « J’ai vu de la peur, ce soir ». L’éditorialiste commente que le Président risque de se brûler à force de jouer avec le feu, mettant le pays en danger. Enfin, les dates des élections législatives sont précisées dans le calendrier.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1418
Politique

« Programme législatif du Nouveau Front populaire »

21 juin 2024
Le Nouveau Front populaire (NFP) prône un programme "sérieux", tandis que Patrick Martin, le chef de Medef, le qualifie de "dangereux" pour l'économie française, éventuellement plus encore que le programme…