×
google news

« Élections 2024: Rapprochement Maréchal et Le Pen »

Marion Maréchal, qui a passé sa jeunesse à Montretout, le territoire ancestral de la famille Le Pen à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), est bien informée des réalités politiques et de sa famille. Elle est consciente que rien de bon ne provient de l’outrage au futur, surtout lorsque ce futur représente le nom le plus reconnu de l’extrême droite française avec plus de 30% des votes. La leader de la liste Reconquête!, récemment élue au Parlement européen, a commencé lundi 10 juin à récolter les bénéfices d’une campagne qu’elle a décidé de conduire délicatement contre le Rassemblement national (RN). Elle est retournée à la base, au bureau du parti, pour une réunion d’une heure et demie très publicisée avec Jordan Bardella et Marine Le Pen. Ce dernier développement dans la saga familiale de l’extrême droite, marquée par des ruptures et des réconciliations pour des intérêts clairement compris, avait pour but de préparer les élections législatives anticipées du 30 juin et 7 juillet.

Lundi, Le Figaro a dû révéler la nouvelle d’une rencontre entre Jordan Bardella, Marine Le Pen et Marion Maréchal, en précisant l’heure et le lieu, pour que les caméras des chaînes d’information continue puissent capturer cette mise en scène incroyable : le retour de la fille prodigue du lepénisme. Après avoir quitté le parti familial en 2017 en raison de désaccords idéologiques et stratégiques, rejetant sa normalisation sociétale, l’assumée «gauchisation» de sa politique économique et son refus d’une union de la droite avec l’extrême droite, elle revient sept ans plus tard. Avec seulement 5,5% des voix lors des élections européennes, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen revient pour négocier une alliance électorale.

Jordan Bardella et Marion Maréchal ont récemment fait l’éloge d’une potentielle « union nationale » qui pourrait mener l’extrême droite à Matignon, en se basant sur un récent entretien qualifié de positif. Bardella a souligné que cette « union » serait avec ceux qui ont montré une « attitude constructive », excluant spécifiquement Eric Zemmour. Maréchal, avec un large sourire, a pris note de ce « cadre » de discussions. Malgré les comportements moins constructifs de certains lors de la campagne électorale européenne, y compris une volonté manifeste d’obtenir pour Reconquête ! et Les Républicains un score inférieur à 5%, cela indique peu à Maréchal.

Maréchal a déclaré que choisir de s’engager à intégrer ses convictions conservatrices et identitaires dans la plateforme portée par le RN est un choix qui s’offre à elle, malgré le fait que le programme ne lui convienne pas complètement, hormis sur le sujet de l’immigration. Son directeur de campagne, Philippe Vardon, un identitaire niçois et ancien frontiste, a expliqué que l’objectif de Maréchal était de créer une voie politique pour les membres, militants et électeurs de Reconquête ! Elle doit décider si elle souhaite participer activement à cette union nationale mentionnée par Bardella, ou simplement observer les événements se dérouler. Cela n’est que le début de l’histoire, le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1046
Politique

Cadres de l’Etat face à l’extrême-droite

16 juin 2024
Le mercredi 12 juin, suite à l'annonce d'Emmanuel Macron de sa décision de dissoudre l'Assemblée nationale et de tenir des élections législatives précoces, des conseillers d'État de la "section de…