×
google news

« Élections européennes: Extrême droite domine, Macron talonné »

Il n’y a rien d’étonnant, mais plutôt une confirmation : la montée en puissance du Rassemblement national (RN) lors des scrutins européens du dimanche 9 juin est indéniable, tout comme l’avaient prédit les sondages depuis plusieurs semaines. La liste menée par Jordan Bardella remporte 31,5 % des suffrages, selon les premières prévisions de l’institut Ipsos pour France Télévisions, Radio France, France 24/RFI et Public Sénat/LCP Assemblée nationale. C’est une hausse de huit points par rapport aux élections européennes de 2019, où le RN avait gagné 23,34 %.

Jordan Bardella surpasse de ce fait le score de Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle de 2022 (23,15 %). Jamais l’extrême droite n’a atteint un tel sommet au cours de la Ve République. Le président du RN a exprimé sa satisfaction à 20 h 05 de ce « jugement irrévocable ». Les Français ont manifesté, selon ses propos, « un désir de renouveau et un plan pour l’avenir ». Il a ensuite réclamé une dissolution de l’Assemblée nationale en prévision de nouvelles élections législatives.

Cependant, malgré une participation en hausse par rapport à 2019 (une augmentation de deux points comptabilisée à 17 heures), la majorité présidentielle a échoué à mobiliser son électorat, qui a subi de plein fouet un vote de sanction : la liste menée par Valérie Hayer, appuyée par cinq partis (Renaissance, MoDem, Horizons, UDI et le Parti radical) ne recevrait que 15,2 % des votes, soit une perte de sept points par rapport à 2019 (22,42 %), et moitié moins que le RN.

Concernant Glucksmann, c’est une avancée spectaculaire.

D’après cette première évaluation, la liste de Macron a réussi à éviter de justesse l’embarras de se retrouver à la troisième place. La liste menée par Raphaël Glucksmann (PS-Place publique) aurait obtenu 14%. C’est une augmentation impressionnante par rapport aux 6,19% qu’a obtenu le même Glucksmann en 2019, ou aux 1,75% d’Anne Hidalgo au premier tour de la présidentielle de 2022.
Sur la liste de Manon Aubry (La France insoumise), on obtient 8,7 % des votes, une légère progression par rapport à 2019 (6,31 %). Cependant, c’est loin derrière le score de Jean-Luc Mélenchon en avril 2022 (21,95 %).
La liste de François-Xavier Bellamy (Les Républicains) arrive à maintenir une certaine stabilité : elle atteint le seuil des 5 %, mais manifeste une légère régression, avec 7,5 % des voix contre 8,48 % il y a cinq ans.
En ce qui concerne Marion Maréchal (Reconquête !) et Marie Toussaint (Europe Ecologie-Les Verts), leurs scores estimés sont si proches du seuil des 5 % (5,5 % pour la première, 5,2 % pour la seconde) qu’il n’est pas encore certain qu’elles siègeront au Parlement européen.
Il reste 9,95% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1712
Politique

« Mélenchon et Bardella critiquent Macron »

25 juin 2024
Emmanuel Macron, en dépit de l'opposition d'un segment de son parti, poursuit activement sa campagne pour les élections législatives anticipées prévues dans six jours. Lors de son passage sur le…