×
google news

Huitième Mort Après Fusillade en Nouvelle-Calédonie

Le procureur de la République de Nouméa, Yves Depas, a annoncé samedi 8 juin qu’un des deux hommes blessés par des gendarmes a succombé à ses blessures le vendredi précédent. Cet événement porte le bilan des pertes humaines à huit depuis le début de l’agitation à Nouméa. Les deux hommes faisaient partie d’un groupe qui avait tiré sur des gendarmes et avaient été touchés par des tirs en retour au nord de la ville.

Louis Mapou, président indépendantiste du gouvernement, a également mentionné ces événements lors d’une allocution télévisée. Les faits se sont déroulés dans la zone du col de la Pirogue à Païta, un point clé sur la route vers l’aéroport international qui a été souvent bloqué par les indépendantistes.

Selon le rapport des gendarmes relayé par le procureur, le tir a été déclenché après que leur véhicule de location, portant une marque de balle, avait été percuté par une camionnette. Deux gendarmes ont répliqué en ouvrant le feu en direction des assaillants. M. Depas a précisé que l’un des agresseurs avait été touché à la tête, l’autre au bras et que le véhicule utilisé pour percuter les gendarmes avait fui sans être retrouvé.

Dans une déclaration récente, la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT, un groupe formé à la fin de 2023 pour s’opposer à la réforme électorale) a livré une interprétation différente des événements. Ils ont attribué les attaques à des « milices » qui ont profité du dégagement des routes par les forces de l’ordre pour attaquer rapidement, en tirant des balles réelles sur les jeunes qui se trouvaient à proximité de la route.

Depuis l’éclatement de la crise et des émeutes en Nouvelle-Calédonie le 13 mai, huit personnes ont perdu la vie, y compris deux gendarmes. C’est dans ce climat de tension que se dérouleront les élections européennes. Les 56 bureaux de vote de Nouméa ont été concentrés en six endroits au lieu de 37 et seront sécurisés le dimanche par la présence des forces de l’ordre dans un contexte toujours fortement tendu en Nouvelle-Calédonie.

Lors d’une conférence de presse le samedi, Alan Boufenèche, directeur de la vie citoyenne, éducative et sportive de la ville de Nouméa, a expliqué que les bureaux de vote ont dû être regroupés en des lieux stratégiques pour deux raisons: la première étant la sécurité, la seconde étant le défi logistique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1418
Politique

« Programme législatif du Nouveau Front populaire »

21 juin 2024
Le Nouveau Front populaire (NFP) prône un programme "sérieux", tandis que Patrick Martin, le chef de Medef, le qualifie de "dangereux" pour l'économie française, éventuellement plus encore que le programme…