×
google news

« Européennes: Deal politico-financier Maréchal-Zemmour »

« « Non seulement j’ai besoin de votre vote le 9 juin, mais aussi de votre aide et soutien financier. » C’est ce qu’a déclaré Marion Maréchal le 17 avril, candidate aux prochaines élections européennes à la tête de la liste Reconquête !, sollicitant des contributions via les réseaux sociaux. Curieusement, ni le parti Reconquête ! ni Eric Zemmour ne l’ont relayé. Pourquoi une candidate dont le parti est aisément financé et soutenu par les banques doit-elle appeler à des dons ? La libération de certains des fonds de campagne, atteignant un million d’euros, a déclenché des tensions entre l’équipe de Marion Maréchal et la direction de Reconquête ! en mars, révèle Le Monde.

Le parti finance entièrement la campagne, jusqu’à la limite de remboursement des dépenses par l’État, environ 4,3 millions d’euros. Au plus fort des tensions, pendant le grand meeting de campagne d’Eric Zemmour au Dôme de Paris le 10 mars, ses partisans ont brandi le problème financier. Ce n’est que suite à une réunion de clarification destinée à rappeler à Marion Maréchal l’accord politique entre elle et Eric Zemmour, que le million d’euros retenu a été libéré. Campagne n’a jamais manqué de fonds et n’a jamais été empêchée par cet incident, assurent les deux parties. »

Cet incident met en évidence les tensions qui ont persisté pendant toute la campagne à Reconquête ! En fin mars, Le Point a rapporté une dégradation significative des rapports entre Eric Zemmour et Marion Maréchal : la tête de la liste accusait le candidat à la présidence de lui voler une grande partie de son temps de parole. L’absence d’Eric Zemmour dans les communications du parti a été source de frictions constantes. Un acteur principal de la campagne, soutenant l’ancien candidat à la présidence, se réjouit du fait que les soutiens de longue date de Zemmour ont fait savoir à la campagne de Marion Maréchal que les finances, les médias sociaux et les fichiers des membres leur appartenaient. Stéphane Ravier, le sénateur de Reconquête ! pour les Bouches-du-Rhône et unique élu national du parti, a exprimé son regret : « Si je commence à expliquer comment s’est déroulée cette campagne… Tout ce que je peux dire c’est que l’argent a fini par arrivée. »

« Moment de tension »
Stanislas Rigault, un membre du conseil de Reconquête ! et un proche d’Eric Zemmour, affirme que la campagne n’a jamais manqué de fonds. Cependant, leur allocation aurait été liée à un « accord politique et financier », reliant certains paiements à des engagements concernant la composition de la liste et le calendrier de la campagne. La nomination du commentateur controversé Jean Messiha, qui a refait surface au début de mai malgré l’opposition de Marion Maréchal, a été un sujet de débats, d’après plusieurs sources des deux camps. Ce partenaire fidèle de la campagne présidentielle 2022 a récupéré la huitième place, initialement dédiée à Philippe Vardon, directeur de campagne.

Il reste 38,15% de l’article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 837
Politique

« Législatives 2024: LR exclut Eric Ciotti »

13 juin 2024
Suite à la victoire significative du Rassemblement national lors des élections européennes, le président de la République a pris la décision inattendue de dissoudre l'Assemblée nationale le dimanche 9 juin.…
example 822
Politique

Macron rejette contribution retraités effort budgétaire

12 juin 2024
Le parti gouvernemental et Le Rassemblement national, sollicitent l'important vote des retraités en pleine querelle. Face aux accusations continues de l'extrême droite affirmant qu'il prépare discrètement une réduction des retraites…