×
google news

« Reconquête » dévoile sa liste européenne

À l’approche des élections européennes, Marion Maréchal, la candidate principale du parti d’extrême droite Reconquête !, a révélé le mardi 7 mai, les noms de ses quatre-vingts co-candidats. Parmi eux se trouvent, le président et le fondateur du parti, Eric Zemmour, qui est en fin de liste, l’ex-numéro deux des Républicains (LR) Guillaume Peltier, Sarah Knafo, la conseillère et compagne de Eric Zemmour (dont la nomination avait déjà été communiquée), ainsi que l’ancien vice-président du Rassemblement national (RN) et député européen sortant, Nicolas Bay.
La présidente du Mouvement conservateur (auparavant Sens commun), Laurence Trochu, occupe le cinquième rang. Stanislas Rigault, qui est le président du mouvement de la jeunesse de Reconquête !, appelé Génération Z, se trouve à la sixième place. Il est suivi par Agnès Marion, une alliée très proche de Marion Maréchal qui a été conseillère régionale en Auvergne-Rhône-Alpes, et Jean Messiha, un énarque et personnalité médiatique de l’extrême droite.
Philippe Vardon, conseiller municipal de Nice et ancien membre du Groupe union défense (GUD) ainsi que leader des jeunesses identitaires, est dixième sur la liste. Il est suivi par la conseillère régionale de Normandie, Eve Froger, puis par le militant identitaire devenu membre du mouvement, Damien Rieu, ainsi que par une professeure de mathématiques Séverine Duminy, et enfin le maire de Cogolin, Marc-Etienne Lansade, qui est 14ème.
Eric Zemmour occupe la 80ème place, tandis que la dernière place est gardée pour Evelyne Reybert, la mère de Julien Vinson, qui a été tué lors d’un attentat en avril 2020 à Romans-sur-Isère (Drôme) par un « réfugié soudanais », comme l’a souligné Marion Maréchal.
Il y a des divisions sur la stratégie à adopter face au RN.

Selon la quatrième vague de l’étude électorale effectuée par Ipsos, en collaboration avec le Cevipof de Sciences Po, l’Institut Montaigne, la Fondation Jean Jaurès et Le Monde, la liste du parti d’extrême droite ne compte actuellement que 5,5% des intentions de vote. Elle est considérablement distancée par la liste du Rassemblement national, menée par Jordan Bardella.

Cela provoque des divergences stratégiques au sein du parti entre les supporters de Zemmour et ceux de Maréchal : les premiers favorisent une confrontation directe avec le candidat d’extrême droite qui rassemble près d’un tiers des intentions de vote, tandis que les seconds, suivant l’exemple de Marion Maréchal, choisissent d’être plus indulgents envers M. Bardella, afin d’éviter les divisions au sein du groupe nationaliste.

Eric Zemmour a déclaré mardi : « Je suis ravi de faire partie de cette liste et de montrer que je la soutiens avec tout ce que j’ai », voulant ainsi prouver son affection pour la candidate. Il a ajouté : « Nous sommes tous derrière [Marion Maréchal], nous la soutenons, nous sommes là pour elle », rappelant qu’il avait terminé quatrième au premier tour de l’élection présidentielle de 2022.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1371
Politique

Durcissement règles assurance-chômage pour économies

23 mai 2024
Les détails de la réforme de l’assurance-chômage commencent à être dévoilés. Catherine Vautrin, la ministre du travail, a entamé une série de discussions mercredi 22 mai avec des leaders syndicaux…