×
google news

« Macron: Discours à Sorbonne compte électoral »

Une semaine suite à l’allocution d’Emmanuel Macron à la Sorbonne concernant l’Europe, l’Arcom, l’autorité régulatrice du secteur audiovisuel, a décidé le jeudi 2 mai que le discours doit être intégralement décompté comme temps de parole pour le camp présidentiel dans le contexte de la campagne pour les élections européennes.

Dans une lettre envoyée à Les Républicains (LR), qui avait fait une requête à ce sujet, l’Arcom considère que même si les déclarations du président ne soutenaient pas explicitement la liste menée par Valérie Hayer, elles avaient néanmoins un lien direct avec l’élection.

En se concentrant particulièrement sur ces déclarations qui contribuent à faire un bilan de l’action précédente et à définir les éléments d’un programme, ils pourraient influencer le vote du 9 juin. L’entité indépendante a également remarqué que le discours, qui a duré presque deux heures, a été fait alors que la campagne électorale était déjà en plein essor. Par conséquent, les différentes stations qui ont diffusé le discours doivent maintenant le prendre en compte, en équilibrant les temps de parole des autres listes participant à l’élection.

Le parti mené par Eric Ciotti a contacté l’Arcom le jour du discours, en demandant que l’ensemble du discours, qu’ils désignaient comme une « opération de propagande électorale », soit décompté dans le temps de parole de la liste du camp présidentiel, dirigée par Valérie Hayer. Depuis le 15 avril, et avant chaque élection, les médias sont tenus de respecter un principe d’égalité dans le traitement des forces politiques, avant le vote du 9 juin.

« Un sujet de déséquilibre entre les candidats ».

Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, a exprimé son intérêt à solliciter l’Arcom lors de son intervention sur Public Sénat le 26 avril. Il a remis en question la manière dont le Président Macron s’est exprimé publiquement, en utilisant les médias de diffusion sans que son temps de parole soit compté, cela semblait suspect pour lui. Faure a décrit cette situation comme un déséquilibre entre les candidats aux élections.

Après le discours, Emmanuel Macron a répondu aux critiques, définissant son intervention comme des propos d’un président de la République. Macron a ajouté que ce sont d’autres entités qui déterminent les règles, et que cela est fait de manière indépendante.

D’un autre coté, Eric Ciotti, dirigeant d’un autre parti politique, a demandé à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) de tenir compte des coûts du discours de Macron dans le budget de la campagne de Valérie Hayer. Ciotti a déclaré que sa demande concerne le calcul de tous les coûts, directs et indirects, ainsi que les avantages en nature obtenus à la suite du discours.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1590
Politique

« Dimanche ordinaire sur les baies Nouméa »

27 mai 2024
Il règne une ambiance de fête en cette journée des mères que l'on observe devant la boutique d'un fleuriste située à la baie de l'Orphelinat à Nouméa, ce dimanche. «…