×
google news

« Nostalgie de Pompidou chez Les Républicains »

« La nostalgie n’est-elle pas agréable ? » François-Xavier Bellamy, né en 1985 et enfant de l’ère François Mitterrand, s’émerveille au simple nom de Georges Pompidou (1911-1974). Comme candidat tête de liste pour Les Républicains (LR) à l’occasion des élections européennes du 9 juin, ce professeur de philosophie de haut niveau fait partie de ceux à droite qui chantent les louanges de Pompidou, l’unique président de la Ve République tombé en exercice de ses fonctions, le 2 avril 1974. « Je trouve cela impressionnant que la France ait été gouvernée par un professeur de littérature », déclare-t-il. Lorsqu’il est invité à apporter son livre préféré dans l’émission « Quotidien » sur TMC le 16 mars, Bellamy choisit son exemplaire usé de l’Anthologie de la poésie française de Georges Pompidou (Hachette, 1961), un cadeau de son grand-père.

Au-delà de son expertisse poétique, cet homme connu pour sa cigarette Winston constamment à la bouche représente une époque révolue. À cette époque, la croissance économique française dépassait 5% par an, on pouvait encore fumer à l’Élysée et un président pouvait y arriver en Porsche (d’occasion). Les années Pompidou (1969-1974) étaient des jours heureux à peine perturbés par le premier choc pétrolier en 1973. « Une ère dorée avec un président qui réformait et modernisait la nation en douceur », comme le souligne Olivier Marleix, le leader du groupe LR à l’Assemblée nationale.

Le général de Gaulle a longtemps dominé la droite en France, surpassant de loin son successeur dans la mémoire collective en tant que l’homme de l’appel du 18 juin. Cependant, en 2024, Pompidou semble être le personnage populaire du moment parmi Les Républicains (LR). Leader modèle pour des conservateurs comme François-Xavier Bellamy et Bruno Retailleau, et des libéraux comme David Lisnard, sans oublier Aurélien Pradié qui se réclame héritier de la droite sociale, tous prennent inspiration chez l’ancien député du Cantal.

M. Marleix, souriant d’un privilège hérité lorsqu’il a été élu dans la même circonscription que son père, a déclaré que Pompidou est un exemple de réconciliation pour toute la droite. Sur différentes fronts, il a combattu la bureaucratie et a cultivé une attitude de non-interférence avec les citoyens français. Par ailleurs, il a organisé l’Etat autour de grands projets tels qu’Airbus, Ariane et le nucléaire, lorsqu’il était à l’Elysée ou Premier ministre.

Une photo vintage de Pompidou est devenue un objet courant dans les bureaux des élus LR à l’Assemblée nationale. Laurent Wauquiez, ancien leader du parti et désormais président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, disposait fièrement sur son bureau un exemplaire de « Nœud gordien », un ouvrage de réflexions politiques de M. Pompidou publié post-mortem.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1403
Politique

Élus rejettent mission Macron sur dotation

24 avril 2024
Les élus locaux ont refusé la demande de l'exécutif de réfléchir à une réforme de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). André Laignel, président du Comité des finances locales (CFL),…
example 1372
Politique

Attal utilise l’IA pour simplifier l’administration

23 avril 2024
Gabriel Attal, lors de sa visite à la maison France Services de Sceaux (Hauts-de-Seine) suivie de la huitième réunion du comité interministériel sur la transformation publique, a dévoilé le plan…