×
google news

Maires attaqués et menacés 200% plus souvent en 2020

Les élus sont invités à déposer une plainte en cas d'attaque. Macron a annoncé une procédure qui permettra aux maires de signaler en ligne une agression reçu.

Maires attaqués et menacés 200% plus souvent en 2020

En 2020, les maires ont été attaqués ou menacés environ 1 300 fois, soit trois fois plus qu’en 2019. Le président Emmanuel Macron soutiendra mieux les maires, trop souvent attaqués, lors du Congrès à Paris le 18 novembre.

Plus de 500 maires attaqués et menacés en 2020

En 2020, plus de 500 maires ou adjoints et 60 parlementaires ont été agressés physiquement, selon les données rapportées par l’Association des maires de France (AMF).

Les élus ont été visés par des menaces et des agressions physiques à 1 267 reprises, selon France Info. On parle d’une augmentation de 200 % par rapport à l’année précédente.

En outre, 68 maisons et 63 véhicules privés ont été visées.

Enfin, deux maires ont même été placés sous protection policière en raison de menaces particulièrement graves.

« C’est le cas de quelqu’un qui ne supporte pas que ses voisins »

Les attaques contre les maires sont de plus en plus fréquentes.

Ils sont souvent causés par des citoyens qui s’impatientent de leur quartier. C’est le cas de l’agresseur du maire Laurent Simon à Chalifert, en Seine-et-Marne.

En 2008, un résident, irrité par des problèmes de voisinage et de stationnement, l’a attaqué, le rendant responsable de ses propres problèmes.

« C’est le cas de quelqu’un qui ne supporte pas que ses voisins se garent devant chez lui, et qui veut privatiser le domaine public », a expliqué Laurent Simon.

L’agresseur a été condamné à une peine de prison avec sursis. C’est une sentence trop légère pour le maire, qui demande des peines plus sévères.

Formation avec les gendarmes et plaintes

Le président du AMF, François Baroin, et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ont écrit aux 35 000 maires pour les inciter à suivre une formation avec la gendarmerie afin d’apprendre à gérer les moments de tension avec la population.

En outre, les élus sont invités à déposer une plainte en cas d’attaque. Emmanuel Macron a annoncé une procédure qui permettra aux maires de signaler en ligne une agression ou un acte de violence reçu.

Cela sera plus clair jeudi 18 novembre, au Congrès à Paris, où le Président soutiendra davantage les maires qui sont trop souvent victimes d’attentats.

Cependant, AFM estime que de nombreux élus préfèrent ne pas rendre public ce type d’événement.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media