×
google news

Essai KTM Duke 125 2011 : la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf

Partager sur Facebook

KTM s’attaque à nouveau au marché du 125cc, très porteur dans certains pays européens, comme en France, où cette cylindrée représente 50% du marché.
C’est donc un enjeux stratégique pour la maque, tout du moins dans sa stratégie « route ».
Et puisqu’il leur est impossible de faire un scooter, ce n’est pas dans leurs gênes, les autrichiens entrent par la grande porte en proposant une »vraie » moto.

Et oui, ils sont comme ça les djeun’s d’aujourd’hui ! Ils ont tout : Iphone, Netbook, etc, etc …alors pas question de rider jusqu’au lycée sur une moto qui semble tout droit sortie de Toys r’Us…KTM Duke 125 2011 Châssis : comme une grande Vous pourrez vous attarder sur les photos, cette Duke 125, on croirait une 690 à peine compressée : châssis tubulaire, bras oscillant alu, fourche WP grosse comme ça de 43 mm, freinage radial copieux : 4 pistons et disque de 280 mm à l’avant et 230 mm à l’arrière, c’est du sérieux.
En pratique, ça fonctionne et même très bien.

Les suspensions, un poil souples, sont rigoureuses, bien au dessus du niveau habituel des 125 du marché.
Elles mériteraient un peu plus de frein en compression mais on a vu des 750 moins bien équipées …Oui la Duke plonge un peu du nez mais c’est du à la très belle puissance du freinage qui stoppe net la moto en quelques mètres.
Avec ses 118 kg annoncés sans les pleins, c’est une plume très légère.
Pas de problème pour tourner ni changer d’angle, toutes las facéties sont autorisées.
De l’angle, elle en prend volontiers et même beaucoup.
Grâce à ses reposes pieds positionnés très en arrière, la garde au sol est phénoménale.
Pour les plus grands, cela impose d’avoir les jambes très (trop?) repliées.
Puisque l’on parle position, elle est un peu atypique.
Son guidon assez ouvert, impose d’aller chercher un peu en avant mais c’est bien aisni, du moins c’est mon avis car on tient mieux la roue avant « entre ses mains ».
Au chapitre pneu, en se penchant sur les flancs, impossible de reconnaître la marque, tout le monde est dans l’interrogation.
Après quelques questions au staff, on nous dit que c’est une marque 100% indienne.
L’Inde, ce sera aussi le pays de production de la moto.
Toute la R&D est faite en Autriche mais la chaîne de production est délocalisée.
On sent le partenariat avec Bajaj.
Ces gommards m’ont apporté satisfaction, une question me taraude toujours : dans un spot photo avec beaucoup d’angle, nous avons été plusieurs à avoir glissé de l’arrière : la faute au pneu ou à une route grasse ? A vérifier … Et la cavalerie dans tout ça ? KTM a travaillé un inédit moteur injecté 125 cc pour sa nouvelle Duke.
Il développe 15 ch à 10 500 tr et 12 Nm de couple à 8 000 tr, des valeurs impressionnantes pour un 4 tps.
Étonnant de compacité, il participe au poids contenu de la moto et à la centralisation des masses.
Le pot d’échappement est positionné sous le moteur afin de participer à l’effort de guerre.
On enclenche la première (la boîte ne souffre d’aucune critique) et c’est parti ! Descendant à peine une heure avant d’une 1000, il me faut quelques minutes pour me refaire à un si petit moulin.
Heureusement et conformément à ses valeurs, on trouve assez vite le mode d’emploi : tout est en haut.
On se met donc très vite à tirer les rapports et à rester sur une plage de régimes élevés pour en tirer toute la quintessence.
Là, il révèle un beau brio, presque sportif et pas désagréable à l’oreille.
Ce n’est certes pas le même niveau que les anciens deux temps de mon adolescence mais que voulez-vous, l’Europe est passée par là.
Pour les démarrages canons, il faudra faire cirer l’embrayage et mettre du gaz pour tout lâcher d’un seul coup.
Il se montre tout aussi capable d’enrouler en balade, mais au moment de doubler, il faudra prendre soin de rentrer un ou deux rapports pour ne pas perdre trop de temps sur la file de gauche.
La moto est capable d’un bon 120 km/h sur le plat, soit une valeur correcte.
Clap de fin Affichée à 3 890€ avec deux ans de garantie, KTM dit vouloir viser les jeunes, les prendre au berceau et en faire des motards, des vrais ! Puisqu’ils auront une vraie moto.
Sauf qu’à ce prix là, le jeune de 16 ans, il aura besoin de Papa et Maman pour s’acheter sa bécane et frimer au Lycée.
Pour peu que Papa soit encore jeune d’esprit, genre la crise de la quarantaine, il ne faudra pas avoir trop de mauvaises notes pour ne pas offrir un prétexte à son père d’être privé de sa moto pour que très vite, l’envie d’avoir un peu de fun avec la moto du fils en allant au boulot, vienne le chatouiller.
Car finalement, oui, cette nouvelle Duke 125 a tout d’une grande.
Équipement pilote :- casque : HJC Multi- veste & blouson : Bering Alias

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
loading...
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
Entire Digital Publishing - Learn to read again.