×
google news

Que faire immédiatement après un accident de la route ?

Un accident de la route Peut avoir avoir plusieurs conséquences : matérielles ou humaines, voire les deux en même temps, et concerne plusieurs types d’usagers de la voie publique : les piétons, les deux roues (motorisés ou non) ainsi que les différents véhicules.

Dans le cas d’un accident matériel Le conducteur ou les conducteurs des véhicules impliqués auront à remplir un « constat à l’amiable », document de référence pour les compagnies d’assurance.

Malgré la situation de stress relative à l’accrochage ou à l’accident dit matériel, les conducteurs doivent s’efforcer de conserver calme et courtoisie pour renseigner ce document, que les compagnies d’assurance exploiteront pour bien définir les responsabilités de chacun.

Il est inutile de prévenir les forces de l’ordre lors de l’établissement du « constat à l’amiable » s’il n’y a pas de victime humaine.
S’il y a des victimes Chaque conducteur ou témoin d’un accident se doit de prévenir les services de secours : SAMU, Pompiers, Police ou Gendarmerie dans les meilleurs délais.
Les services de secours se déplacent impérativement avec les forces de l’ordre dans ce contexte bien précis.

Voici les principaux numéros de téléphone des services de secours : Urgences : 112 SAMU : 15 Pompiers : 18 Police : 17 Les blessés sont pris en charge par les équipes médicales et d’assistance, pour être dirigés vers un Hôpital, tandis que les forces de l’ordre balisent et protègent la voie publique pour prévenir un autre accident de la circulation.
Le rôle des services de Police ou de Gendarmerie est primordial : ils enquêtent précisément sur les circonstances de l’accident, et auditionnent les témoins des faits.
La meilleure attitude à adopter Le rôle citoyen de chacun face à un accident de la voie publique est le suivant : Protéger – Alerter – Secourir.
Secourir requiert des connaissances de secourisme accessibles après un stage de formation, mais secourir signifie aussi  » appeler les secours « .
En fait la conduite de chacun face à un accident est un acte de civisme et de courage qui peut sauver des vies.
Omettre de porter secours à autrui est un délit puni par la loi et est qualifié de « non-assistance » à personne en danger.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media