×
google news

Agbégnénou échoue pour septième titre mondial

Clarisse Agbégnénou, malgré être la championne du monde en titre en judo, n’a pas réussi à obtenir un septième titre aux Championnats du monde d’Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis. Au lieu de cela, elle a obtenu une médaille de bronze le mardi 21 mai, après une victoire dans le « golden score » contre Andreja Leski de la Slovénie. Bien que cette médaille aurait ravi certaines autres concurrentes, Agbégnénou, double médaillée d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo, visait un meilleur résultat afin de poursuivre son parcours sans faute vers les Jeux de Paris.

La Française avait auparavant remporté le Grand Slam de Paris en février, l’amenant à égaler le record détenu par Lucie Décosse. En mars, elle a également dominé le Grand Slam de Tachkent en Ouzbékistan. Jusqu’à présent, lors de huit championnats du monde consécutifs, Agbégnénou a toujours accédé à la finale, en remportant six.

Cependant, aux Championnats du monde d’Abu Dhabi, elle a subi une défaite en quart de finale contre Catherine Beauchemin-Pinard, la numéro un mondiale du Canada. Dans l’arène Mubadala, lemptée par rapport à la normale, Beauchemin-Pinard a réussi à renverser Agbégnénou à une minute de la fin du match et a maintenu le « waza-ari » ou la petite victoire provisoire jusqu’à la fin du combat.

Le sentiment d’agacement à son égard a été souligné par la Française qui a été citée par l’Agence France-Presse, après avoir exprimé son regret de tenter une approche plus stratégique au lieu d’être agressive dès le commencement.

La vigilance est de mise pour la championne de 31 ans aux Jeux de Paris, non seulement envers une compétitrice aguerrie qui est deux ans plus jeune qu’elle, mais également vers la nouvelle vague de lutteuses de moins de 63 kg. Parmi ces nouvelles stars se trouvent les deux finalistes du jour, la Néerlandaise Joanne van Lieshout (21 ans) et la Polonaise Angelika Szymanska (24 ans), ainsi que la Kosovare Laura Fazliu (23 ans) qui a déjà battu la Française à deux reprises et partage le tiers de bronze avec elle.

C’est finalement la jeune Néerlandaise, déjà détentrice de deux titres mondiaux juniors, qui a raflé l’or dans un match tendu. La double médaillée olympique a exprimé dans une interview au Monde mi-avril que les jeunes sont très déterminées et cherchent à déloger les plus anciennes. Lors du Grand Slam de Paris, son objectif était de frapper fort et de faire une déclaration mentale pour signaler sa présence continue.

Malgré son demi-échec lors des championnats mondiaux, la détermination inébranlable de Clarisse Agbégnénou à chaque fois qu’elle monte sur le tatami trahit son aspiration à remporter un ultime titre olympique cet été, sur ses propres terres. Avant le début de la compétition, Christophe Massina, superviseur de l’équipe nationale féminine, avait révélé que Clarisse avait l’intention d’arriver à Paris pour les Jeux olympiques avec deux badges – le badge doré de la championne olympique et le badge rouge de la championne du monde – et de renforcer sa position dans le classement mondial.

Pourtant, Clarisse n’a accompli que la deuxième partie de ce plan lors de la compétition à Abu Dhabi – qui se est déroulée sans Romane Dicko et Teddy Riner. Mardi après-midi, elle a remporté une médaille de bronze qui lui donnera de nombreux points, ce qui augmentera sa position dans le classement olympique. En tant que 9ème en ce moment, elle est censée atteindre le top 8 et commencer la compétition olympique dans le groupe des têtes de série, ce qui lui assurerait un tournoi plus calme.

« Une médaille que je n’avais pas à mon actif, le bronze, il était temps qu’elle rejoigne ma collection », a plaisanté la Française, ajoutant avec confiance: « Si je suis dans la même forme dans deux mois, avec l’engagement des Jeux olympiques, personne ne pourra m’arrêter. »

Dans la concurrence masculine, Alpha Djalo de France, qui se prépare pour les Jeux olympiques avec une qualification dans les moins de 81 kg, a été disqualifié dès le deuxième tour. À mi-chemin du championnat du monde à Abu Dhabi, l’équipe française n’a donc remporté que deux médailles – le bronze gagné par Amandine Buchard dans les moins de 52 kg dimanche dernier.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 957
Sport

Euro 2024 : Nagelsmann, le jeune maestro allemand

14 juin 2024
Julian Nagelsmann n'est pas un rêveur déconnecté de la réalité. Il aime garder les pieds sur terre et ses crampons fermement ancrés au sol. Néanmoins, lorsqu'il a été désigné comme…