×
google news

MotoGP: Casey Stoner ne mâche pas ses mots

Le plateau MotoGP se compose cette année de 17 pilotes, mais seules les deux premières manches de la saison ont pu être disputées avec cet effectif.
Compte tenu des blessures de certains titulaires, les Grands Prix de France et d’Italie se sont disputés avec 16 machines, tandis que seuls 15 concurrents se sont alignés au départ des deux dernières manches, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

Les instances dirigeantes ont beau définir un futur règlement technique plus attractif visant à faire grossir les rangs du championnat du monde MotoGP, Casey Stoner estime que leurs efforts sont insuffisants.
PUBLICITÉPUBLICITÉ“Ils parlent d’un maximum de 22 motos et ce devrait être une grosse grille: c’est pathétique, c’est une blague! Il faudrait des grilles qui ressemblent à celles d’autrefois, avec 25 motos,” commente le pilote australien.

Stoner juge que toutes les marques actuellement engagées devraient être contraintes règlementairement d’aligner au moins 4 motos, un quota que Suzuki est la seule à ne pas respecter.
“Ils ont besoin de plus de motos sur la grille.
Je pense personnellement que Suzuki devrait être obligée de présenter 4 machines.
Ils ont assez d’argent, ils ont assez de châssis.
C’est ridicule, il devrait y avoir un minimum de 4 machines,” pointe-t-il.
“Je ne comprends pas pourquoi les marques ne présentent pas les motos de l’année dernière, comme cela se faisait auparavant.
Mettre plus de motos sur la grille, c’est créer plus d’opportunités pour certains teams venant du Moto2.
”Le pilote de pointe Ducati donne aussi son avis concernant le choix par l’usine Yamaha du pilote de développement Wataru Yoshikawa en intérimaire de Valentino Rossi: “C’est atroce! Ils mettent un pilote qui n’a pas couru depuis je ne sais combien d’années, pourquoi ont-ils fait ça?Ils auraient dû donner la chance à quelqu’un, n’importe qui d’autre qui fera mieux que finir simplement la course, à supposer qu’il arrive à se qualifier.
Je suis certain qu’il y en a qui serait prêt à mourir pour avoir cette moto.
C’est à eux qu’il faut donner une chance.
”Enfin, Casey Stoner ajoute sa touche finale: “Certains qui sont là ne le méritent pas et certains qui n’y sont pas l’auraient pourtant mérité.
Les pilotes satellites se plaignent beaucoup de leurs motos qui sont pratiquement des machines d’usine.
Et ils se lamentent, ils pleurnichent, c’est tout simplement fatigant.
Autrefois, certains avaient des 500 datant de deux saisons et ils se battaient pour le podium.
Maintenant, ils se plaignent de ce qu’ils ont.
”Source : motogp.
automoto365.
com – Photo (WDW 2010): www.
motogp.
com

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media