×
google news

Essai pneu Pirelli Diablo Rosso sur la piste des Ecuyers

Partager sur Facebook

Attardons nous sur un aspect technique qui distingue la RC8 de la RC8R à l’essai juste après: la monte pneumatique différenciée.
KTM a choisi de chausser sa Superbike de Pirelli Diablo Rosso, des pneus sportifs performants sortis en 2008 (la même année que cette machine) mais plus adaptés à un usage routier.
Ils sont pour autant capables de boucler quelques tours de circuit avec brio.
Ces enveloppes mono(mélange de)gomme sont modernes et le temps de chauffe court met une confiance au bout de quelques virages seulement.
Le rythme augmente progressivement avant la fin du 1er tour.
Par rapport à une carcasse classique (comme l’ancien Diablo), la carcasse baptisée EPT (Enhanced Patch Technologie) optimise l’empreinte au sol en fonction de l’angle de carrossage.
Il fait toutefois très chaud.
Sans connaître les pressions adoptées par KTM qui devraient être conforme à celles préconisées pour la route avec une carcasse standard (inadaptée aux basses pressions pour la piste), la structure relativement souple du Diablo Rosso commence à générer quelques légers mouvements (source d’imprécision) au bout de 6-8 tours à rythme soutenu.
La précision du chassis RC8 fait ressentir une relative variation de comportement.
Les Pirelli chauffent certainement beaucoup sous les contraintes et la chaleur élevée de la piste.
Heureusement, le dessin assez ouvert de la sculpture s’interromp avant l’angle maxi de l’épaulement pour plus de grip.
Si le pneu avant n’a jamais été pris en défaut, son homologue arrière plus sensible m’a gratifié de petites glisses qui compliquent (sauf pour Garry McCoy, bien-sûr) un peu le freinage en descente avant l’inscription du virage n°2 (voir l’essai KTM RC8).
Celui-ci commande le bon placement et la bonne vitesse d’entrée plein angle pour une bonne négociation du virage n°3 plus lent.
Certes, rappelons que l’Autrichienne ne dispose pas d’anti-dribble.
Progressifs, le Diablo Rosso assure et ses aptitudes sur la piste continuent de m’étonner.
Le profil plutôt rond du Pirelli rend ce pneu facile et homogène, mais lui enlève un peu de maniabilité sur piste.
Aussi, je ne sais pas vraiment à qui, des pneus ou de l’excellent chassis de la RC8, il faut attribuer le fait que la moto ne se verrouille pas à la prise des freins.
Sans doute un peu des deux.
En fait, cette gomme sportive polyvalente s’avère avoir un niveau de performance tout-à-fait suffisant pour encaisser les 155 ch et 12 mkg de la KTM RC8 sur piste.
Alors, sur la route…Conditions d’essai: temps très chaud et ensoleillé, températures autour des 30°CPiste empruntée (boucle): circuit des Ecuyers (tracé 3,5 km)Pneu testé: Pirelli Diablo RossoAnnée de commercialisation: 2008Dimensions av: 120/70 ZR17Dimensions ar: 190/55 ZR17Pressions utilisées: ncEtat des enveloppes: loin d’être neuf (sessions de la matinée), mais bon état généralMoto de l’essai: KTM RC8 2010 en ‘full’Photo : Jim

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
loading...
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
Entire Digital Publishing - Learn to read again.