×
google news

Ducati 1200 Superbike 2012 (suite): innovations à tous les étages

Le scoop de la Ducati 1200 SBK de 2012 par nos confrères de Motosprint nous amène à revenir sur sur notre sujet concernant le concept Desmosedici de Ducati.
Dans la conclusion, nous faisions part d’un brevet Ducati de moteur porteur annonçant une probable application industrielle dans un futur proche..

En effet, en dépit de nombres de constructeurs artisans ayant par le passé déjà expérimenté le principe en compétition (Britten V1000, Atomo JBB Protwin, Elf Honda d’André de Cortanze…), le moteur 100% porteur (photo) n’a semble-t-il jamais été déposé.

Ce vide comblé par le dépôt de brevet Ducati est composé de deux parties autour du module chassis constitué par le moteur, module relié à la fourche par une coque pour l’avant et au bras oscillant directement fixé au moteur pour l’arrière.
En outre, le bâti arrière vient se trianguler entre l’ancrage du bras oscillant et le moteur.
Le plus important est que le brevet d’inventeur Ducati n’intègre pas de solutions matériaux tel que le carbone employé sur les GP09, GP10 et GP11, ou l’acier et l’alliage d’aluminium, afin d’éviter une limitation du champ d’application..

Sur la photo Motosprint, Vincent note l’extrême compacité du prototype qui tranche avec les générations antérieures de Ducati, plutôt longues et fines.
Le dosseret arrière court et haut n’est pas sans rappeler dans l’esprit celui d’une certaine Aprilia RSV4.
Il semble imposé une position dépliée des jambes qui tranche sur une telle machine et n’intègre plus la signature Bolognaise des silencieux hauts.
On retrouve l’échappement sous le moteur intégré dans le sabot, comme l’a instauré la KTM RC8, avec une sortie à gauche.
Surtout, le camouflage peine à masquer une autre signature Ducati, notamment le tube supérieur du cadre treilli dessinant jusqu’à présent la ligne de carénage.
La raison est simple, sous nos yeux: l’absence de cadre apparent laisse présager un moteur porteur.
Cette éventuelle application industrielle en grande série d’une mono-coque en alliage léger (on laisse le carbone à la Desmosedici de MotoGP) fait office de colonne de direction intégrant une boîte à air majorée.
L’unique signature Ducati conservée est celle du mono-bras qui est directement ancré à la boîte de vitesses intégrée au bloc moteur.
L’élément présent à côté du pied droit du pilote reste peu identifiable (tubulure courbe du collecteur d’échappement du cylindre arrière?).
Toutefois, la position latérale et horizontale de l’amortisseur ancré à gauche du moteur rappelle à nouveau un principe similaire utilisé sur l’Atomo JBB Protwin (éloigné de la Yamaha MT03 et autres Aprilia actuelles).
La cinématique d’une telle application impose assurément des basculeurs.
Aussi, on reste dans l’innovation avec l’assurance d’un V-Twin Desmodromique issu des premiers travaux du V2 ultra-supercarré imaginé en MotoGP avant le V4 de 990 cm3, gage de régimes plus élevés.
Reste que le brevet conserve l’architecture à 90° d’angle d’ouverture des bancs avec son cylindre avant presque horizontal.
Il est difficile enfin de ne pas imaginer cette machine en Mondial Superbike, de façon officielle ou semi-privée.
Surtout avec un Troy Bayliss qui ne se cache pas de faire partie du développement en piste…Photo : Desmoblog

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media