×
google news

Pilotes de légende: il était une fois… Norifumi Abe (vidéo)

Partager sur Facebook

Nous ouvrons une nouvelle page thématique consacrée aux étoiles de la Vitesse, qu’elles soient issues du monde des Grand-Prix ou du Mondial Superbike.
Il était une fois un pilote qui, lors de son arrivée en catégorie Reine, devint une star dès son 1er Grand-Prix 500 cm3 à Suzuka (1994).

Dans la tradition Japonaise des pilotes wild-cards, Norifumi Abe se fait connaître en brillant de milles feux dans l’élite de la Vitesse mondiale.
Devant un paddock abasourdi et des médias hallucinés, un pilote local et totalement inconnu va dominer des références établies en doublant Mick Doohan et Kevin Schwantz dans un style incroyable!Pilotes de légende : Norifumi AbeAu guidon d’une Honda privée et les cheveux au vent, il se permet de faire la course en tête et défend ses chances presque jusqu’au bout, en chutant hélas à 3 tours de la fin.
Peu importe, un authentique exploit est fait: ce jeune pilote spectaculaire peut aller aussi vite, sinon plus vite, que les Maîtres incontestés de la discipline.

Norifumi Abe devient instantanément un héros national, tandis que sa performance bouscule le monde de la moto avec fracas.
Il devint soudain une idole modèle pour un certain Valentino Rossi, qui suivait alors ce fait d’arme légendaire.
Outre les posters de Abe en valeur d’exemple sur les murs de sa chambre, le futur nonuple Champion du Monde des Grand-Prix obtint l’unique autographe qu’il demanda à un pilote: celui de Norifumi Abe.
Honneur suprême, le jeune pilote Italien en GP125 décida de se faire appeler ‘Rossifumi,’ avant de devenir à l’évidence ‘The Doctor’ plus tard.
Kenny Roberts lui-même offre à ‘Norick’ la possibilité de courir dans son team les 2 dernières courses de la saison où il termine Brno et Laguna Seca à de solides 6ème places.
Sa carrière est lancée dès 1995 avec l’usine Yamaha qui lui apporta son soutien.
Norifumi Abe obtint son 1er podium et restera fidèle à la firme aux 3 diapasons tout au long de sa carrière et au plus haut niveau, que ce soit en GP500, en MotoGP, en WSBK ou en Superbike All Japan.
Norifumi Abe est né le 7 septembre 1975 à Tokyo.
La passion de la Vitesse moto lui provient sans aucun doute de son père Mitsuo Abe.
Abe San fût plus de 30 ans un illustre pilote de Speedway en Auto Race (environ 1200 victoires!), classe Super Grade (le plus haut niveau).
Cette discipline très particulière est propre au Japon, proche du Grass-Track sur glace, sauf qu’il s’agit de courses sur goudron nécessitant un pilotage ultra pointu avec 11 manches quotidiennes de 3 min sur 11 jour par circuit (format de type Tiercé pour un business fructueux avec les parieurs).
Dès l’âge de 11 ans, le fils cadet Abe s’exerce en Minibikes avant de passer au Motocross et ne tarde pas à faire preuve d’une grande qualité: il va vite, très vite! A 15 ans, Norifumi décide d’aller encore plus vite sur des slicks en partant aux Etats-Unis.
Déjà fort de cette expérience enrichissante à 17 ans, il revient pour participer au championnat du Japon qu’il termine 2ème en 1992.
Ascension météorique puisqu’il accède au Road Race All Japan Championship… et au titre en 1993!Norifumi Abe devint le plus jeune vainqueur de ce championnat majeur en 500 cm3.
Cet excellent résultat lui permettra d’obtenir son wild-card à Suzuka, pour le Grand-Prix du Japon.
C’est à ce moment que sa notoriété prendra un éclat exceptionnel bien au-delà des continents.
En 1996, ‘Norick’ remporte sa 1ère victoire chez lui en inscrivant son nom en tête du classement d’un Grand-Prix en 500 cm3 devant Criville et Russel.
3 autres podiums (Donington, Salzbourg et Rio de Janeiro) le placent à la 5ème place finale du championnat.
En 1997, il rejoint le team de l’ancien Champion du Monde Wayne Rainey et sera 7ème du classement pilotes, puis 6ème en 1998.
En 1999, Abe finit de nouveau 6ème final en inscrivant une 2ème victoire à Rio de Janeiro au nez et à la barbichette de Max Biaggi et Kenny Roberts Jr.
En 2000, sa 3ème victoire acquise pour la 2ème fois sur la piste de Suzuka finit de l’inscrire au rang de star au Japon, mais aussi en Europe et en Amérique.
Haute distinction, son fournisseur de casque Shoeï déclinera un ‘Norick Abe Replica’ en plusieurs versions tout au long de sa carrière en Grand-Prix.
Parfois éblouissant et toujours redoutable, ‘Norick’ fait pourtant poindre un certain manque de régularité (chutes) pour jouer le titre suprême.
Certains montraient du doigt son pilotage désaxé absolument unique.
Le buste droit mais très déhanché rappelle un peu Schwantz, Doohan ou Corser, les épaules restant au-dessus du train avant.
Avec la tête dévissée derrière la bulle, le style Abe était vraiment remarquable.
D’autres ont même tenté de lui faire changer son style, qui lui avait pourtant permis de maîtriser les terribles prototypes 2T 500 cm3.
En 2002, ce sera la dernière fois que l’on voit Norifumi Abe sur la fameuse YZR500 n°6 rouge (Antena 3 du team D’Antin).
A l’orée de l’ère MotoGP, il était toutefois parvenu à modifier son profil ‘ça passe ou ça casse’ par une certaine régularité.
Il apparaît ensuite que l’arrivée des moteurs 4T 990 cm3 ne rimait pas forcément avec succès pour le pilote Japonais.
Il n’en reste pas moins que la M1 n’était pas du tout performante et Yamaha lui confia d’ailleurs le développement de versions expérimentales (différents cadres et suspensions arrière doubles type MotoCzysz C1 990).
En 2004, l’histoire amenait ‘Norick’ à partager les mêmes couleurs que Valentino Rossi chez le même constructeur (Gauloises Yamaha), mais au sein du team Tech3 avec Marco Mélandri.
Le ‘Docteur’ fera des miracles sur la M1 Factory.
Au sein de l’équipe d’Hervé Poncharal à Bormes-les-Mimosas, on se souvient de choses rares comme celles d’un pilote qui ne manquait jamais de saluer chacun des membres du team lors de son arrivée dans le box Tech3 de chaque circuit (n’est-ce pas, Mr Spies?).
Aussi, son mécano recevait un geste de remerciement à chaque poussette de lancement dans le pit-lane.
Ce pilote respectable conclut 10 années en catégorie Reine en signant 3 victoires et 17 podiums en 144 courses.
Certes flatteur, le palmarès de Norifumi Abe reflète très imparfaitement le talent inné du pilote Japonais qui avait la classe d’un authentique champion.
Toujours jeune, mais perdant inexorablement sa place en Grand-Prix, Abe se tourna vers le Mondial Superbike en 2005 au sein du team MG Compétition via Yamaha Motor France et JCO.
La belle R1 Française de Martial Garcia restait loin du niveau de celles de l’usine (Haga et Pitt).
Norifumi faisait néanmoins la différence en récoltant 123 pts (46 pts pour Gimbert), pour obtenir la 13ème place au classement général WSBK.
Il renouvelait cette expérience en 2006 à la même place finale avec 112 pts (23 pts pour Gimbert).
Son coéquipier Français dira qu’en plus d’être rapide, ‘Norick’ était “vraiment sympa!” Lors de la finale à Magny-Cours, Julien da Costa communiqua son émotion d’être dans le sillage de Norifumi Abe au style inimitable!Jusque là, Abe vécut longtemps à Barcelone en Espagne où on lui découvrit une authentique passion pour la photographie.
En 2007, son retour au pays du soleil levant en Superbike All Japan au guidon d’une R1 du team Y’S Gear Racing fût un événement.
‘Norick’ continuait de jouir (et aujourd’hui encore) d’une aura tout-à-fait à part.
Alors qu’il était 3ème au classement provisoire du JSB1000 après la 6ème épreuve, Norifumi Abe trouvait la mort le 7 octobre 2007 dans une collision avec un camion qui faisait demi-tour.
Il roulait sur son T-Max dans la banlieue de Tokyo à Kawasaki.
C’est en fait à l’hôpital que ‘Norick’ succombait 2H30 plus tard d’une hémorragie interne.
Il avait seulement 32 ans.
Takashi Kajikawa, Président de Yamaha Motors Ltd, dira:“(…) Norifumi Abe était un irremplaçable ambassadeur du sport mécanique à travers le monde.
Ici, au Japon, ses admirateurs étaient particulièrement heureux de le voir revenir dans le ‘All Japan’ après 14 années de compétition internationale et je pense que leur sentiment de perte est grand (…)”Les obsèques, qui ont pris au Japon une dimension quasi-sociale, prouvent à l’évidence toute l’estime que Norifumi Abe avait prise au-delà même de la Vitesse moto.
Le monde des Grand-Prix rendait un ultime hommage au pilote disparu à Melbourne en Australie.
Valentino Rossi lui-même ne manqua pas de revenir sur son idole de jeunesse.
N’oublions jamais la courtoisie de l’homme dans la vie et le style brillant, incisif et audacieux du pilote sur la piste, avec des dépassements à couper le souffle!Une étoile toujours capable de coups d’éclat fantastiques.
Merci, ‘Norick‘! Paix en son âme.
Norifumi Abe en catégorie ReineVictoires (3) :Grand-Prix du Japon en 1996Grand-Prix du Brésil en 1999Grand-Prix du Japon en 2000Nombre de courses: 144Podiums: 172ème place: 43ème place: 10Pole position: 0Meilleur tour en course: 1Carrière de Norifumi Abe1993: Champion of All Japan GP500 class1994: World Road Race Championships GP500 class (début)1995: 9th in World GP500 class1996: 5th in World GP500 class (Win Japan GP)1997: 7th in World GP500 class1998: 6th in World GP500 class1999: 6th in World GP500 class (Win Rio GP)2000: 8th in World GP500 class (Win Japan GP)2001: 7th in World GP500 class2002: 6th in MotoGP2003: 16th in MotoGP (wild-card)2004: 13th in MotoGP2005: 13th in World Superbike Championship2006: 13th in World Superbike Championship2007: 3rd in All Japan JSB1000 class (après la 6ème épreuve)www.
norickabe.
com

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
loading...
Alpinestars Shibuya
Automobile

Alpinestars Shibuya

22 avril 2020
T’as le look coco ! disait une fameuse chanson. Alpinestars vous propose la chaussure qu’il faut pour allier moto et style urbain. Réunissant la sécurité nécessaire à la pratique du…
Entire Digital Publishing - Learn to read again.