×
google news

F1 GP Abu Dhabi – Le commentaire en direct !

Bienvenue sur cette 17è et dernière course de la saison 2009 de Formule 1, se déroulant à Abu Dhabi.
Ce dimanche couronnera non pas le champion du monde, que l’on connaît déjà sous le nom de Jenson Button, mais le premier pilote de l’histoire remportant ce Grand Prix.

Il faut marquer, et pour cela, Hamilton est très bien placé car il a terrassé tous ses concurrents lors des essais et surtout en qualifications.
Derrière, les deux Red-Bull ont un coup à jouer avec Vettel et Webber, ainsi que Button sans pression qui a envie de remporter cette manche pour confirmer son titre.

Départ – 1er et 2è tour : Départ sans encombres, aucun incident à signaler, Hamilton garde sa 1ère position devant les Red-Bull, Button passe devant Barrichello, qui a touché Webber en perdant un morceau d’aileron avant, sans grande conséquence.
Kubica passe devant Trulli quelques virages après, Alonso perd deux places et est 18è.
Button colle Webber et distance son coéquipier Barrichello, talonné lui-même par Kubica.
Kovalainen reprend sa pénalité de 5 positions, passant de la 18è à la 13è position.
PUBLICITÉPUBLICITÉ3-4-5è tour : En fond de course, Alonso se rattrape en dépassant Grosjean, 17è.
Hamilton persiste en tête du Grand Prix, signant le meilleur temps en 1:42.
392, mais il ne garde qu’une petite seconde sur Vettel.
Pendant que le soleil se couche et rase le circuit, on profite d’une première en F1, une vue 3D du premier freinage afin de ne rien louper.
Mais il n’y a pas grand chose à signaler de plus…6-7-8è tour : Hamilton n’améliore plus ses chronos, laissant les Red-Bull revenir, Vettel est à 1,7 seconde, Webber signe le meilleur temps en 1:40.
833 et devient menaçant.
9-10-11è tour : Le champion du monde 2008 a un peu plus de mal, sa monoplace survire dans le troisième secteur fort en virages (11 pour être précis).
Il part même à l’extérieur avant le passage sous la passerelle et perd 8 dixièmes, une belle opération pour Vettel.
12-13-14è tour : L’anglais doit attaquer fort pour résister au jeunot allemand, prenant vibreurs et bloquant ses roues dans certains freinages.
Il perd néanmoins dixièmes sur dixièmes, et encore plus par rapport au plus rapide du moment, Webber.
Il améliore encore son temps dans le 14è tour.
15-16-17è tour : Barrichello et Kubica rentrent les premiers aux stands, le brésilien ressort devant Fisichella, Kubica derrière.
Pas d’incident lors des virages dans le tunnel de sortie des stands, très critiqué par les pilotes.
Hamilton et Button font de même au tour suivant, Jenson repart juste devant Kobayashi, qui met de suite la pression.
A la grande ligne droite, après avoir frôlé la Brawn, il prend le dessus.
Une graine de champion ce japonais !18-19-20è tour : Chez McLaren, petit soucis de frein arrière droit sur la monoplace de Hamilton.
Vettel ravitaille et peut profiter de ce problème, il repart avec une petite avance sur l’anglais ! Alguersuari juste avant a carrément loupé son arrêt, confondant le stand Toro Rosso avec celui de Red Bull ! Il doit effectuer un tour supplémentaire, mais son réservoir ne lui permet pas, et il traîne le long du tracé.
Et grand rebondissement, Hamilton abandonne, son frein ne lui permet pas de faire une course normale, sûrement une plaquette manquante…il abandonne pour la première fois en F1 sur un problème mécanique, preuve de fiabilité de ces McLaren-Mercedes23-24-25è tour : La nuit tombe, les éclairages remplacent peu à peu la lumière diurne, causant une chute de température et un chauffage des pneus amoindri pour les ravitaillés.
Entre stratégie à 1 et 2 arrêts, Räikkönen est virtuellement 6è, Kobayashi 3è.
Vettel attauqe en permanence et largue Webber à 7 secondes !26-27-28è tour : Webber justement perd de précieux dixièmes, et se fait rattraper par le japonais.
Ce dernier fait une très belle course et confirme que a bien sa place en temps que titulaire.
29-30-31è tour : Räikkönen s’arrête à mi-course, suivi de peu par Kobayashi.
Il repart 11è, derrière Buemi, tandis que le finlandais est 9è.
Sutil pendant ce temps envoie valser un de ces quilles installées à l’intérieur des vibreurs et Fisichella passe par la case stand suite à une pénalité pour vitesse excessive dans les stands.
32-33-34è tour : Avant son ravitaillement, Alonso passe Kobayashi, qui ne résiste pas.
Il repart 14è.
Vettel a pour l’instant 9 secondes d’avance sur Webber, et plus de 22 sur Button, 3è.
35-36-37è tour : Pas de changements, Vettel prend toujours un peu d’avance.
Derrière une lutte s’annonce entre Kubica, Rosberg et Kobayashi.
38-39-40è tour : Rosberg s’arrête, laisant sa 9è place à Kobayashi.
Kubica fait de même en laissant la 8è position, et faisant également deux petites glissades à la sortie des stands.
Webber 2è ravitaille également, chaussant les pneus tendres.
Il repart derrière Trulli en 6è position.
41-42-43è tour : Heidfeld et Barrichello s’arrêtent, et repartent roues dans roues, avec un avantage pour le brésilien.
Bataille entre Kubica et Buemi après la grande ligne droite, le polonais insiste et part en tête à queue dans la chicane.
Kobayashi est pour l’instant 6è, soit 6 positions de mieux qu’au départ, il devance Trulli et roule bien plus rapidement que Heidfeld devant lui.
44-45-46è tour : Button après son deuxième arrêt est troisième, non loin derrière Webber, qu’il rattrape à coup de 7-8 dixièmes par tour.
A 3,5 secondes de retard et 9 tours restants, le coup est jouable.
47-48-49è tour : Vettel file vers la victoire, tombant pour l’instant sur un combat pour l’honneur entre Fisichella et Grosjean aux 16 et 17è place.
Button revient plus rapidement sur Webber, à 1,1 secondes à 6 tours de l’arrivée.
50-51-52è tour : L’australien est mis sous pression, en difficulté avec ses pneus tendres déjà très usés et le bridant un peu.
Au fur et à mesure, Button colle et est prêt à dépasser dnas les derniers tours.
53-54-55è tour : Kobayashi enchaîne ses meilleurs chronos, il est le plus rapide actuellement en 1:40.
8.
Button commence son attaque et Webber dérive avec ses pneus abîmés.
Dernier tour, Button a tenté trois dépassements successifs sur Webber mais ses freinages tardifs et la combativité de son concurrent ne lui donnent pas raison.
Arrivée : Et c’est un doublé Red-Bull-Renault, Vettel remporte une très belle victoire ici, sa quatrième de la saison et marque l’histoire de la F1 en remportant ce premier Grand Prix d’Abu Dhabi.
Sur le podium, le rejoignent les deux guerriers de cette fin de course, Webber et Button.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contentsads.com