×
google news

Formule 1 : L’écurie USF1 dans la tourmente

Lotus F1 Racing et Virgin Racing ont plutôt bien démarré leur pré-saison 2010 de Formule 1, ces nouvelles équipes constitueront la nouvelle grille de cette année mais une autre n’est pas aussi sûre et avancée.
USF1, qui a officialisé voilà trois semaines José Maria Lopez en tant que pilote, est en grande difficulté et la présence de l’écurie au GP de Bahrein le 14 mars prochain est incertaine.

Alors qu’aucune information ne venait de l’écurie depuis la fin janvier, c’est un bouquet de mauvaises nouvelles et de rumeurs sérieuses qui viennent bousculer l’histoire encore très courte d’USF1.
Finances en berneLa première écurie de F1 américaine depuis les années 1970, que l’on nomme aussi USGPE, subit une très mauvaise passe concernant la saison à venir.

La principale raison des difficultés est l’absence de sponsors, certains ayant laissé tomber et les 8 millions de dollars de l’Argentine accompagnant Lopez ne suffisent pas à régler les factures.
Pire, le soutien financier du co-fondateur de Youtube, Chad Hurley, ne serait plus effectif selon et déplacé pour l’écurie Campos Meta ou Stefan GP.
Le pilote José Maria Lopez aurait par ailleurs sa place aux côtés de Bruno Senna chez Campos….
Stefan GP profiterait également des déboires pour prendre la 13è place d’écurie en attendant une possible révision du règlement de la FIA.
Via des sources anonymes internes ou proches de l’écurie, USF1 n’aurait pas payé l’intégralité de ses fournisseurs pour le mois de janvier.
En plus de cela, la monoplace et le moteur ne seraient pas finalisés et ne seront donc pas présents au crash-test de cette semaine.
Développement des monoplaces au point mortLes premiers tests prévus en Alabama pour la fin du mois sont encore incertains, aucune date précise n’est établie et Peter Windsor confirme les larmes aux yeux le gros retard pris sur le calendrier.
Ce serait le motif du départ de Chad Hurley, fatigué d’attendre des résultats concrets.
Vu l’état d’avancement, on peut se poser la question : l’écurie USF1 arrivera-t-elle à finaliser ses monoplaces à temps pour le GP de Bahrein des 12,13 et 14 mars ?Relatif optimisme des dirigeantsLorsque l’on entend ailleurs les dirigeants Ken Anderson et Peter Windsor, oui.
Le premier déclare clairement que “Ne pas être là n’est pas une option.
” Le second plus ambigu insiste sur les péripéties normales d’une écurie naissante : “il serait fou pour nous de se poser en clamant que tout est parfait : nous sommes une nouvelle écurie, nous serons brillants, nous gagnerons notre première course, telle est la voie offerte par la Formule 1″.
“Nous sommes juste deux gars voulant faire de la course automobile, et nous n’essayons pas de prétendre que nous allons réinventer la roue ou faire différemment.
Nous voulons prendre du bon temps et laisser tout le monde partager les hauts et les bas de l’équipe.
”Avenir plus qu’incertainIls savent donc l’état de leur situation tout en confirmant leur place dans la saison 2010 et au GP de Bahrein.
Bernie Ecclestone est lui plus pessimiste en envoyant plus tôt dans le mois dans le journal anglais The Express : “je ne pense pas que nous verrons les américains”.
On souhaite évidemment à USF1 de retrouver très rapidement une bonne base financière pour la fin de son développement et de participer au coup d’envoi dans un petit mois.
Mais vu le nombre de coups reçus, il est très probable que l’on ne voit pas de monoplace américaine cette année…A suivreSource : New York Times, La Voz, Marca

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media