×
google news

1909, Thomas Edison annonçait l’essor de la voiture électrique – partie 1 sur 3

Quasiment un siècle avant l’afflux de volts automobiles qui se met en marche depuis quelques mois, la voiture électrique avait un grand avenir au début du 20è siècle.
Sauf que depuis, le pétrole, or noir alors produit en masse par les américains, a pris le pas sur le transport malgré ses inconvénients notoires.

Thomas A.
Edison, grand personnage à l’origine du phonographe, de l’ampoule électrique, de la pile alcaline, de la centrale électrique, impliqué dans le début du cinéma et à deux doigts de déposer le brevet du téléphone, est moins connu pour une application qui aurait pu bouleverser l’automobile.

Nouvelles batteries électriques d’Edison27 juin 1909, Oakland Tribune, “Edison Battery Solves Old Problems”.
C’est en effet en ce jour qu’il annonçât officiellement avoir développé une nouvelle génération de batteries électriques pour tracter les voitures, époque où les chevaux avaient encore une place énorme sur les routes.
Très précautionneux, il a retardé cet évènement pour régler les problèmes et expérimenter ses batteries.
“Je n’ai plus aucun doute sur l’utilité pratique de la capacité des batteries telles qu’elles sont construites”, disait-il.
Edison mettait aussi l’accent sur la valeur d’espace que cela impliquait, “son introduction supprimera le cheval dans les zones urbaines et réduira l’espace occupé par les chevaux, les transports ou les camions”, ajoute-t-il, “je dirais de moitié”, concernant la taille des véhicules.
Des batteries nickel-fer…comme la PriusCôté technique, ses batteries disposaient de 60 cellules, sans précision dans l’article de matériaux employés, pour un poids de 6 à 8 kilogrammes.
Elles sont en réalité du type Nickel-fer ou NiFe…procédé en application aujourd’hui sur la star Toyota Prius, et largement plus performant que le type acide-plomb.
Sur la meilleure version de 8 kilos, une batterie (et son moteur) appliqué sur un camion d’une tonne aurait de quoi réduire d’au moins trois fois la durée d’un trajet New York-Philadelphie face à une traction par un groupe de chevaux.
Sa durée de vie était estimée à “au moins 4 ans” et il expliquait la recharge “aussi simple que regonfler un pneu”.
Il omettait par ailleurs la question de la durée de la recharge…quoique réduite de moitié face à des batteries acide-plomb.
Sources : Paleo Future, conceptcarz

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media