×
google news

Essai Nissan X-Trail 2.0 dCi LE 2012 : la route des chemins

Partager sur Facebook

La tendance du marché automobile nous démontre que l’on privilégie l’esthétique, la forme, le trendy à la substance, la fonction.
C’est pourquoi il ne doit pas être facile tous les jours d’être une Nissan X-Trail, le 4×4 japonais.
Les routes sont pourtant pleines de SUV plus ou moins grands, sans transmission intégrale pour la grande majorité d’entre eux, que l’on voit garés tout tordus sur les trottoirs, histoire de rappeler que son auto est tout-terrain.
L’X-trail semble donc être en totale contre-tendance, même à l’intérieur de la gamme du constructeur : pas de formes douces et rassurantes comme sur le Juke et le Qashqai par exemple.
Il ne s’agit pas ici d’un 4×4 pour femme blonde au Chihuahua.
Le X-Trail affiche au contraire sa carcasse solide, carrée, qui nous renvoie à l’origine des premiers tout-terrain.
Il semble vous regarder avec ses phares redessinés à l’occasion du dernier restylage, vous invitant à le salir de boue, d’eau et de poussière.
Il n’attend que vous pour partir à la découverte des lieux les plus improbables.
Mais le X-Trail sait se tenir, il peut aussi vous accompagner aux diners de l’ambassadeur.
Au choix.
Nous avons essayé la 2.
0 dCi LE de 150 ch, dotée d’un riche équipement.
Découvrez notre essai sur route et en off-road.
Design et intérieurAprès lifting, le modèle dispose d’un bloc optique qui mélange les lignes droites et les courbes.
Cela ressemble à un petit masque ce qui n’est pas déplaisant, loin de là.
Le design des flancs est simple mais agréable.
Les ailes prononcées lui donnent un air athlétique.
À l’arrière on retrouve les phares à la verticale, pas vraiment à la dernière mode, mais globalement bien proportionnés.
À l’intérieur on ne manque pas d’espace et celui-ci est bien conçu, bien pensé.
Toutes les commandes principales sont à portée de main.
L’écran du système multimédia est clair et bien visible.
Il faut se faire la main car il existe mille et une options, boutons, trucs et machins.
Par contre pour contrôler la clim’ c’est très simple.
Les matériaux utilisés sont dans l’ensemble de bonne qualité, avec des plastiques assez durs faits pour résister dans le temps.
Peut mieux faire par contre pour l’intérieur des portières.
A l’arrière l’habitabilité est excellente, avec de bons sièges et la possibilité de charger pas mal de chose.
Un ordinateur de bord vous signale quand il est temps de changer de vitesse.
Le siège conducteur est complètement réglable et est comme dans tous les 4×4 bien en hauteur ce qui permet de dominer la route.
Les sièges sont en cuir souples et apparemment très résistants.
Moteur et transmission intégrale intelligenteL’innovation principale sous la carrosserie concerne le moteur diesel choisi pour améliorer la consommation et les émissions (euro 5).
Par la même occasion et dans ce même objectif on a revu l’aéro-dynamisme de l’auto.
Le 2.
0 dCi a été doté d’un conduit supplémentaire pour l’injection, alors que la chambre du cylindre a été totalement remodelé pour s’adapter à la nouvelle forme de l’injection.
Pour le châssis, Nissan a conservé sa recette traditionnelle : rigidité et résistance à la torsion.
Les suspensions avants sont sur le schéma McPherson avec une grosse barre stabilisatrice pour réduire le roulis, inhérent à ce genre de 4×4.
L’arrière fait appel à des suspensions Multi link.
Le système de transmision intégrale est intelligent avec gestion électronique, dernièrement, il a évolué pour mieux fonctionner avec l’ESP afin de favoriser les démarrages en côtes, même sur des pentes à plus de 10%.
On a le choix entre trois mode : “Auto” distribue le couple entre les essieux selon la nécessité.
En dessous de 80 km/h le système répartie avec plus de précision le couple sur les 4 roues motrices, au delà des 80 km/h, c’est en premier sur les roues avants et en cas de pertes d’adhérence, le système renvoie vers les roues arrières.
En mode “Lock”, jusqu’à 40 km/h, la répartition de la puissance entre les deux axes est de 50/50.
Le mode “2wd” a été quant à lui étudié pour minimiser la consommation.
On the road : plaisant sur l’asphalte, jouissif en tout terrainSur route la X-Trail est une auto agréable.
Elle est lourde certes mais le moteur assure derrière : bonnes accélérations et reprises, malgré un petit “vide” de puissance à bas régime, juste avant que le couple maximum (320 Nm) assuré par le quatre cylindres n’intervienne et vienne corriger le tir.
Lors des reprises, si l’on désire obtenir plus de nervosité, il est nécessaire de rétrograder.
La pédale d’embrayage est légère et le levier de vitesse facile à enclencher.
Si on en demande beaucoup au moteur, il devient gourmand en carburant mais si l’on conduit raisonnablement on peut rester sans difficultés en dessous de la barre psychologique des 10l aux 100 kms.
L’amortissement est confortable, capable d’absorber les aspérités de la route, minimisant le roulis et les sursauts typiques des voitures hautes.
Lorsqu’on accélère le rythme, le X-Trail tend à pencher mais sans jamais perdre la trajectoire ou l’adhérence sur l’asphalte.
Dans les virages plus serrés, on sent un peu le poids, surtout à l’entrée du virage.
Dans le pire des cas, on a droit à un natuel mais gérable sous-virage.
Cela reste des réactions très saines à la portée de tout conducteur.
La direction n’est pas ce que l’on a connu de mieux, mais elle est largement suffisante pour réagir.
Dans les grands virages, on peut se permettre de garder une vitesse élevée sans que la mécanique ou la sensation de sécurité en souffrent.
Les freins sont efficaces.
Grâce à sa hauteur, on peut se permettre d’affronter des obstacles plus ou moins difficiles.
La transmission intégrale assure, même dans les situations les plus complexes, on peut toujours compter sur le mode “Lock”.
En tout terrain, les suspensions absorbent au maximum.
La voiture donne le meilleur d’elle même lorsqu’elle part à l’aventure, ne serait-ce que pour aller faire un pic-nique en campagne avec toute la famille, chargée comme une mule.
Elle est faite pour ça !Prix2.
0 dCi 150 ch XE 29.
560 euros2.
0 dCi 150 ch SE 31.
160 euros2.
0 dCi 150 ch LE 38.
010 eurosQualités et défautsNous avons aiméComportement sur routeCapacité tout-terrainConstruction solideEspace interne et volume généreux du coffreStyle massif et robusteBon rapport qualité/prixNous avons moins aiméCertaines finitionsManque de couple à bas régimeMatériaux plastiques dans les parties basses et intérieur des portières


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
Alpinestars Shibuya
Automobile

Alpinestars Shibuya

22 avril 2020
T’as le look coco ! disait une fameuse chanson. Alpinestars vous propose la chaussure qu’il faut pour allier moto et style urbain. Réunissant la sécurité nécessaire à la pratique du…
Entire Digital Publishing - Learn to read again.