×
google news

Gran Turismo 6 : le test

Partager sur Facebook

Gran Turismo 6, GT6 pour les intimes, était attendu au tournant (oui, je sis, elle était facile celle-là…) car son prédécesseur avait quelque peu déçu en étant graphiquement limite.
Autant le dire tout de suite, ce nouvel opus de la saga Gran Turismo laissera les fans de la série sur leur faim même s’il contient de très bonnes choses..

Côté positif, le comportement des voitures a encore été amélioré avec un réalisme véritablement bluffant qui se traduit par un comportement de l’ESP (alias GSA dans le jeu) enfin réaliste.
Là où, dans GT5, il se contentait bêtement de freiner la voiture lorsque du patinage était détecté, il freine cette fois une seule roue qunad elle patine et il fait de même avec les deux, voire les trois ou quatre quand on a affaire à une transmission intégrale.
Bref, il est maintenant un véritable ESP et il sera d’une grande aide aux débutants dans le jeu.
Pour les graphismes, on note enfin une sérieuse amélioration dans la modélisation des circuits..

Là où certains, notamment le Nurburgring, pixellisaient dans GT5, rien de tout cela n’est visible dans GT6.
Il en va de même pour les voitures.
De plus, les nouveaux arrivants côté circuits sont fort bien rendus et on pourra même affronter le redoutable circuit australien de Barthrust, une référence dans le monde de l’endurance.
Pour le négatif, hélas, il y a du monde.
Commençons par le nombre de course, trop réduit, tellement réduit que j’ai mis une semaine pour les terminer toutes.
À moins que des mises à jour corrigent ce problème, c’est très décevant et curieux car les prédécesseurs de GT6 ne décevaient pas dans ce domaine.
Pour les voitures, on a certes 1200 modèles à sa disposition mais on peut en enlever au moins la moitié si l’on vire les doublons, et ils sont nombreux avec les versions non peintes des prototypes, les différentes versions des Mazda MX-5, Subaru Impreza, Nissan Skyline GT-R et j’en passe.
Autant proposer moins de modèles et mieux les présenter car certains j’affichent pas d’intérieurs du tout, se contentant de montrer un pare-brise entouré de noir…De plus, le mode B-Spec, qui vous transformait en directeur d’écurie, a disparu et c’est regrettable car il permettait d’allonger la durée de vie et montrait une facette relativement méconnue du sport automobile.
Pour terminer, même si l’ergonomie de la page principale du jeu s’est grandement améliorée, on ne peut s’empêcher de rester sur notre faim et de considérer GT6 comme une simple mise à jour de GT5.
Espérons maintenant que le suivant, GT7 sur PS4, soit vraiment à la hauteur de la légende Gran Turismo

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

Comment  faire et où changer ses pneus pas chers ?
Automobile

Comment faire et où changer ses pneus pas chers ?

8 mai 2020
De nos jours, cela devient difficile d’entretenir sa voiture, car même pour faire changer ses pneus cela coûte cher. Internet est une source inépuisable de renseignements bons ou mauvais et…
Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano
Automobile

Ducati Multistrada 2010 : la vidéo avec piano

22 avril 2020
Voici LA vidéo de présentation officielle de celle qui crée le buzz en ce moment sur la planète moto. Ducati a choisi de nous présenter la nouvelle Multistrada dans une…
loading...
Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2
Automobile

Bimota & Moto Morini : MMB-1 et MMB-2

22 avril 2020
Si Bimota ne se penche aujourd’hui que sur les moteurs Ducati, beaucoup d’italiens et nous aussi rêvent à un destin identique pour le bicylindre de Moto Morini.C’est à Oberdan Bezzi…
Contents.media