×
google news

Atcher règle ses comptes avec ministre

Le livre de Claude Atcher, l’ex-directeur général du Comité d’organisation de la Coupe du monde de rugby 2023 en France (GIP France 2023), a suscité un mécontentement majeur auprès de plusieurs personnalités du sport français. Publié le vendredi 29 mars, le livre, « Dans l’ombre de la Coupe, » suscite des sentiments d’amertume et de rancœur.

Atcher, qui a été suspendu en août 2022 puis renvoyé pour faute grave en octobre, utilise son livre pour critiquer sévèrement la ministre des sports, Amélie Oudéa-Castéra, la décrivant comme une personne ambitieuse, prête à faire tomber des têtes pour se faire valoir.

Il allègue également dans son livre, qui a des échos de théorie du complot, une campagne de communication bien orchestrée et très agressive conduite par le ministère des sports et le GIP.

Dans le récit, Atcher retrace les événements depuis juin 2022 et les reportages faits par L’Equipe concernant le « malaise social » et la direction litigieuse au sein du GIP. Ces découvertes ont amené la ministre à interpeller l’inspection du travail et le comité d’éthique du GIP.

Enfin, Atcher allègue que le 20 août 2022, la ministre a envoyé en secret le rapport du comité d’éthique à World Rugby, comme l’a confirmé la Fédération internationale dans un courrier à Bernard Laporte, alors président de la Fédération française de rugby (FFR). Ce rapport a été envoyé sans que Atcher n’ait eu la possibilité de le consulter.

M. Atcher a bien reçu le rapport du comité d’éthique, qui a aussi été acheminé à World Rugby, le détenteur de l’événement, qui se préoccupe du potentiel impact de la situation sur son image tout comme l’importance d’une gouvernance appropriée pour garantir une bonne préparation et exécution de l’événement, selon des sources proches de la ministre.

Dans son ouvrage, M. Atcher expose une série d’actions subtiles et mentionne une rencontre concernant sa situation qui s’est déroulée le 29 août 2022 avec Amélie Oudéa-Castéra, Bernard Laporte, le président du GIP, Jacques Rivoal, le secrétaire général du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Didier Séminet et Michel Cadot, le délégué interministériel pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Cependant, ces allégations sont remises en question par tous les côtés.

Il reste encore 66,8% de cet article à parcourir. La suite est destinée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1405
Sport

« Gobert: Devenir champion olympique à Paris »

24 avril 2024
Le véhicule noir aux vitres obscurcies glisse à travers les plaines, laissant rapidement derrière lui les hautes tours centrales de Minneapolis (États-Unis, Minnesota) dans le miroir arrière. À l'intérieur, l'éclairage…
example 1395
Sport

Gouvernement US paie victimes Nassar 139M$

23 avril 2024
L'impact du scandale Larry Nassar s'est fait sentir au niveau mondial, et continue à ébranler l'univers de la gymnastique. Le 23 avril, les autorités américaines ont déclaré qu'elles verseraient environ…