×
google news

Alexis Lebrun conserve titre championnat tennis

Quelle que soit la situation, ils avaient pour habitude de la résoudre en famille, et plus précisément chez eux. Cela a encore été le cas sur le terrain du palais des sports René-Bougnol de Montpellier qui leur était fidèle, étant eux-mêmes des personnalités régionales respectées. Le dimanche 24 mars, les frères Alexis et Félix Lebrun ont donné lieu à une bataille intense pour le titre de champion de France de ping-pong. Suite à une finale pleine de surprises, l’aîné a une fois de plus prouvé sa supériorité en remportant son troisième titre national consécutif (4-2), le deuxième d’affilée contre son frère temps numéro 5 mondial, contre qui il reste invaincu chez les seniors.

Observant leur comportement après le match, on pourrait dire que la finale n’avait rien de fraternel. Alexis Lebrun a sauté sur la table de jeu, comme pour marquer son territoire de manière plus prononcée, débordant d’une joie intense. Pendant ce temps, son frère plus jeune pleurait : malgré le fait qu’à 17 ans son classement mondial fait de lui le deuxième meilleur joueur de ping-pong du monde après les incontournables Chinois, et malgré ses performances stellaires (comme sa demi-finale au Grand Smash de Singapour la semaine précédente, équivalente à un tournoi majeur en tennis), il n’a toujours pas réussi à prendre le dessus chez lui. Dans la famille Lebrun, et donc en France, Alexis garde le contrôle.

« « C’était une partie époustouflante », a déclaré le gagnant au haut-parleur après le match, saluant son frère. Pour une jeu comme celui-ci, nous devions être deux. L’atmosphère était tout simplement exceptionnelle, c’était incroyable. » Alexis Lebrun, malgré son classement inférieur à celui de son jeune frère (22e mondial), a conservé un certain avantage psychologique sur ce dernier, Félix, avec qui il est inséparable dans leur vie quotidienne. « Ce ne sont pas que frères, ils sont aussi meilleurs amis, partagent la même chambre…, déclarait cette semaine Jérémy Surault, leur entraîneur et préparateur physique de longue date, dans L’Equipe. Ils passent leur temps libre en conversation. Aussi, ils ont l’habitude de rester pour la totalité des tournois, tandis que les autres s’en vont pour se détendre individuellement. C’est ce qui les distingue et les fait progresser ». Travaillant avec le même personnel, les deux frères se sont retrouvés seuls en finale pour que personne ne soit privilégié.
Deux « confrères » du ping-pong français. »

Dans une finale passionnante au meilleur des sept manches, Alexis Lebrun a d’emblée pris le dessus sur son plus jeune, Félix Lebrun, en remportant sans effort les deux premiers sets. Néanmoins, ce dernier est parvenu à surmonter son inhibition, faisant irruption dans la compétition tout en étant stimulé par la « Marche impériale » de John Williams, une mélodie emblématique de la saga Star Wars associée à Dark Vador. En dépit de ses efforts pour bousculer l’ordre établi au sein de la famille, Felix Lebrun a finalement réussi à équilibrer le match à deux sets partout, avant de succomber dans le cinquième. La tension montant d’un cran lors du sixième set, Felix Lebrun a failli entraîner la finale vers un septième set trépidant, mais ses trois chances de set ont été déjouées. Alexis Lebrun, quant à lui, n’a pu contenir sa joie après avoir validé sa victoire sur la troisième balle de match, après avoir échoué lors des deux premières occasions (11-3, 11-6, 8-11, 9-11, 11-5, 16-14).

Alexis Lebrun a envisagé avec humour de remporter la finale lors d’une interview sur La Chaîne L’Equipe, suite à une demi-finale éprouvante contre Can Akkazu. Il ne néglige pas la difficulté de la compétition en la personne du numéro 5 mondial, un adversaire redoutable ayant fait preuve d’une grande force mentale, spécialement lors de la demi-finale face à Simon Gauzy. Il met en garde contre l’illusion que les anciennes victoires garantissent le succès actuel. Une fois le troisième titre national (à 20 ans) dans la poche, Alexis s’est empressé de consoler son frère cadet, qui était en pleurs et désemparé. Cet instant rappelle la finale féminine une heure plus tôt où Camille Lutz (21 ans), après avoir surclassé sa sœur Charlotte, a remporté le titre de championne de France.

Plusieurs semaines après avoir obtenu la médaille d’argent aux Mondiaux de Pusan (Corée du Sud), dans un face-à-face impitoyable contre la machine chinoise, les deux « frères d’armes » du ping-pong français continuent leur brillant parcours. Même si un seul devait gagner le dimanche (contrairement à la veille où ils gagnaient le titre national en double), Alexis et Félix Lebrun continuent d’honorer le tennis de table français. A quatre mois des Jeux Olympiques de Paris 2024 – une compétition où la Chine ne pourra pas déployer tous ses talents à cause des restrictions sur le nombre d’athlètes par pays – les deux frères ambitieux n’auraient rien contre une autre rencontre en compétition olympique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1230
Sport

Duplantis bat record avant Paris 2024

21 avril 2024
Armand Duplantis, le prodigieux perchiste suédois, continue d'élever la barre. Dominant son domaine depuis plusieurs années, Duplantis a une fois de plus repoussé son propre record mondial de saut à…