×
google news

Deux ONG lancent une alerte contre la pollution des billes plastique

On retrouve cette matière première sur certaines plages, comme sur la plage du Porge, en Gironde. Les bénévoles de l'ONG Surfrider ont récupéré déjà 12 000 granulés.

Deux ONG lancent une expédition en mer pour alerter sur la pollution des billes de plastique

Deux ONG notamment Good Karma Projects et Surfrider Europe ont lancé une mise en garde contre la contamination des billes de plastique, envahissant de nombreuses plages en France, en Espagne, en Belgique ou aux Pays-Bas.

Bien qu’ils soient moins connus que les traditionnels sacs plastiques, ces petits granulés constituent une réelle menace pour l’environnement.

Des ONG s’intéressent aux déversements des billes de plastique

Pour étudier le phénomène de pollution des billes en plastique, les ONG environnementales notamment Good Karma Projects et Surfrider Europe ont lancé samedi 19 juin, une expédition en Méditerranée pour alerter sur la pollution des billes de plastique.

mais selon les deux ONG, cette expédition vise surtout à alerter l’opinion publique et les décideurs sur l’inefficacité des initiatives volontaires des industrielles que l' »Opération Clean Sweep » mise en place par l’association de l’industrie du plastique et le Conseil américain de la chimie, qui vise à limiter le déversement par les industriels de poudre, flacons et billes de plastique.

Chaque année en Europe, ce sont 40 000 tonnes de granulés de plastique industriels, soit l’équivalent de plus de 11 milliards de bouteilles en plastique qui se retrouvent dans l’environnement. La zone la plus touchée est Tarragone, au sud du Barcelone. Nous pouvons voir que ces granulés sont répartis près des industries qui les fabriques, ou les manipulent, dans un rayon de 20 kilomètres. Ces billes de plastique ont été retirées par la municipalité, mais une semaine après l’opération, à cause de la pluie et du vent, on en a retrouvé au même endroit”, indique Jordi Oliva, de l’ONG Good Karma Projects.

On retrouve cette matière première sur certaines plages, comme sur la plage du Porge, en Gironde. Les bénévoles de l’ONG Surfrider ont récupéré déjà 12 000 granulés.

Les billes de plastique: comment sont-elles ?

Les billes de plastique, appelées aussi “larmes de sirène. Leur taille est inférieure à 10 mm et elles se confondent bien souvent avec les sédiments. Elles peuvent être de différentes couleurs. Les couleurs les plus rencontrées sont les nuances de blanc translucide, blanc grisâtre, blanc jaunâtre, l’ambre et le noir.

Expédiées par camion ou bateaux aux fabricants, c’est lors du transport que les billes de plastique se perdent dans la nature. De leur fabrication à leur acheminement vers les usines où elles seront fondues et assemblées, ces billes très légères, peuvent s’échapper, tomber et ainsi se retrouver dans les canaux, dans les océans, dans les rivières, dans les mers… Une fois dans l’environnement, elles peuvent être facilement ingérées par un grand nombre d’organismes vivants directement ou par le biais de la chaîne alimentaire.

Des billes de plastique : à quoi servent-elles ?

Les billes de plastique servent de matière première à l’industrie plastique. Elles sont de petites billes, cylindres ou pastilles, manufacturées à base de plastique pour fabriquer nos objets en plastique.

Les fabricants utilisent les billes de plastique pour fabriquer des jouets, des bouteilles et des ustensiles de cuisine. Pour préserver l’environnement contre la fuite de granulés plastiques industriels (GPI), un décret en France contre la pollution des granulés plastiques obligera les industriels à empêcher la dispersion de ces granulés dans l’environnement d’ici l’année prochaine.

LIRE AUSSI:

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media