×

Le fisc italien s’intéresse à Google

Partager sur Facebook

C’est à présent au tour de l’Italie de s’intéresser à Google, accusé de ne pas avoir déclaré des millions d’euros de TVA dans le pays.

Logo de Google

Après le fisc français, qui instruit une enquête pour fraude fiscale, le fisc italien accuse le géant de la recherche de ne pas avoir déclaré la totalité de ses revenus et de ne pas avoir payé des millions d’euros de TVA.

Selon une enquête publiée hier par les médias italiens, Google Italie serait accusé de ne pas avoir déclaré 240 millions d’euros de revenus et de ne pas avoir payé 96 millions de revenus de TVA à l’Etat italien. « Google respecte la législation fiscale de tous les pays où il est présent. Nous continuerons à collaborer avec les autorités locales« , s’est défendu le groupe dans le quotidien La Repubblica.

Usant des mêmes techniques d’optimisation fiscale utilisées en France ou Royaume-Uni, les prestations commerciales sont facturées directement auprès de Google Ireland où les taxes et impôts sont largement plus favorables aux intérêts du groupe, « créant l’illusion que Google Italia n’a qu’un rôle secondaire, ce qui est démenti par les faits« , indique le ministère des Finances italien.

Le député du Parti démocrate, Stefano Graziano, qui avait questionné le gouvernement sur ce problème, estime qu’ en ce moment « de grave crise économique il faut davantage de force et de détermination, sinon les sociétés italiennes seront désavantagées par rapport à celles basées dans des pays offrant un régime fiscal plus avantageux ».


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche