×
google news

Adieu à Serge Gainsbourg : il y a 30 ans

« Je connais mes limites, c'est pour cela que je vais au-delà ! » Serge Gainsbourg 

Paris, il y a trente ans, adieu à Serge Gainsbourg. Le poète avait alors 62 ans, sa santé était endommagée par la consommation excessive de tabac et d’alcool fort. C’était le 2 mars 1991. Le poète de la chanson française a quitté Paris.

Il avait 62 ans, mais la mort de Serge Gainsbourg était annoncée depuis longtemps. Des années de Gauloises (« les clous de mon futur cercueil », aimait-il dire) et des fleuves de spiritueux (mais pas de drogue, il n’en a jamais consommé) ont fait ce jour-là, son cœur s’est arrêté. C’était probablement pendant le sommeil, une sieste, apparemment il n’a pas souffert.

« Ils le trouvèrent inerte chez lui, au 5 bis rue Verneuil, sur la rive gauche de Paris. C’était sa maison (un » hôtel particulier « : un petit immeuble ancien, d’anciennes écuries), qu’il avait acheté en 1968. Serge s’y installe plus tard avec Jane Birkin, jeune actrice anglaise, qu’il retrouve sur un plateau de tournage et encore dans cette mythique année 1968. Elle et Gainsbourg ont été les protagonistes de « Slogan« . Au début du tournage, ils ne pouvaient pas se supporter. Mais Jane est devenue la femme de sa vie (une autre belle revanche pour Serge, qui se disait « le chanteur le plus laid du monde » et qui, à cause de son nez aquilin et de ses oreilles tombantes, ne pouvait pas le faire au début). En 1973, Charlotte Gainsbourg est née.

Charlotte a décidé de se souvenir de son père et a vient d’annoncer qu’elle rénove la maison pour en faire un musée. Elle a acquis un garage devant la maison, où elle fera une billetterie.

Aujourd’hui, à Paris, on se demande comment aurait été un personnage comme lui à l’époque de MeToo.

De son père, Charlotte a déclaré à l’Agence France Presse. «Il y avait tellement d’aspects de lui, que, cependant, son côté obscur l’exprimait, il n’avait aucun secret. Aujourd’hui, nous vivons dans un monde tellement censuré que je me demande comment il l’aurait vécut. Aurait-il été banni de la télévision? C’était une personnalité si riche, qui combinait sa grande sensibilité à son grand sens de la provocation. Aujourd’hui, il n’y a plus personne comme lui.

« Ce sera sympa de découvrir sa » grotte « , la grotte d’Ali Baba, la maison de la rue Verneuil. Lui et Jane la font aménager par une décoratrice anglaise, Andrée Higgins. Au début, elle fut assez dépouillée, jusqu’à Jane, Charlotte et Kate (fille d’une précédente relation Birkin: Kate Barry, devenue photographe, est décédée en 2013) y séjournent.

Mais alors, laissé seul, Serge avait rempli la maison d’objets de toutes sortes, antiques ou curieux, reflet de sa personnalité de dandy : tout est à sa place. Les années 80 sont celles de son grand succès, car la jeune génération le redécouvre (il a alors plus de 50 ans), grâce à « Aux armes et caetera » (1979), une réinterprétation personnelle de la « Marseillaise » à la sauce reggae.

Ce furent aussi des années de solitude. Il avait subi une opération du foie et souffrait d’un cancer. Fils de ressortissants de la communauté juive russe ayant émigré en France pour échapper à la Russie bolchevique, il avait dû se cacher sous un faux nom dans un pensionnat pendant la Seconde Guerre mondiale. Lucien (son vrai nom) a vécu de nombreuses vies.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media