×
google news

« Heureux élus du Marathon Paris 2024 »

Sarra Lakhdari sera présente à l’Hôtel de ville de Paris lors de la soirée du samedi 10 août pour le début du « marathon pour tous », qui comprend 42,195 km à parcourir. Le parcours est similaire à celui de la course officielle des Jeux Olympiques de Paris 2024 qui se déroule le matin pour les hommes et le lendemain pour les femmes. Elle sera l’une des 20 024 individus participant à cette compétition accessible à tous, avec autant attendus pour un trajet plus court de 10 km.

Il y aura au total 40 048 coureurs et le nom des participants est presque finalisé. Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (Cojop) de Paris 2024 a attribué environ 35 500 dossards à travers divers défis sportifs, accumulation de points, jeux concours et tirages au sort effectués via son application « Marathon pour tous ». Les organisateurs sont actuellement en train d’ajuster et de redistribuer les dossards des personnes qui n’auraient pas terminé le processus d’inscription. Orange, qui est le partenaire de l’événement, a distribué les 4 500 dossards restants, dont les cent derniers fin mai.

Sarra Lakhdari s’apprête à participer à son tout premier marathon. Lorsqu’elle a reçu un courrier électronique en fin janvier confirmant sa qualification, elle a eu du mal à y croire, pensant à une possible tromperie. Sarra, âgée de 27 ans, travaille dans la communication et n’avait jamais imaginé participer à une telle course. Tout a commencé lorsqu’elle a téléchargé en 2022, sur un coup de tête, une application nommée « Marathon pour tous ». Elle ne s’attendait pas à accumuler à temps les 100 000 points nécessaires pour participer à la grande loterie finale. Sans vraiment s’en rendre compte, l’application reliée à son horloge comptabilisait les points en fonction des distances qu’elle parcourait lors de ses deux à trois sorties hebdomadaires de course à pied à Bellegarde-sur-Valserine (Ain).

Elodie Marcuccilli, quant à elle, a été qualifiée pour participer au marathon de 10 kilomètres organisé par Orange en Juillet 2023. Participant avec une équipe de collègues qu’elle qualifie d’amateurs, ils n’ont pu se qualifier normalement mais ont eu la chance d’être choisis lors d’un tirage au sort. Cette sélection imprévue l’a remplie de joie : la possibilité d’y participer lui semblait un rêve, un privilège. C’est maintenant la course de sa vie.

Caroline Watteyne, une nouvelle participante, n’a pas non plus prévu de participer à un marathon. C’est un pur hasard si son inscription sur l’application a abouti à obtenir un dossard pour la course. Grande admiratrice des Jeux Olympiques, elle a créé son compte sur la plateforme Paris 2024 principalement afin d’avoir la chance de rencontrer des sportifs.

Ces exemples illustrent bien que la course n’est pas réservée qu’aux « runners » habituels. Les critères de sélection ont permis à de nombreux débutants de se voir offrir une place pour le grand événement.

Lorsqu’elle a été sélectionnée pour le marathon pour tous à la mi-avril, cette professeure de tennis n’a pas vu sa candidature refusée, même si elle n’aime pas courir et n’a jamais participé à un marathon auparavant. La Belge de 37 ans qui, grâce à ses matchs de tennis, avait rapidement franchi le seuil des 100 000 points, s’est exclamée qu’elle ne pouvait pas manquer cette opportunité. Malgré une blessure au genou survenue lors de son entraînement, elle tente de maintenir un tempo de trois séances de course par semaine.

Selon Claude-Henri Duriez, responsable du partenariat Paris 2024 chez Orange, la cible n’étaient pas uniquement les coureurs, mais aussi le grand public. Pour promouvoir ses compétitions, l’entreprise a fait appel à Instagram et ses influenceurs, ce qui a ouvert le marathon à des personnes qui ne se considéraient pas nécessairement comme sportives.

D’après les statistiques du Cojop, plus de 400 000 individus ont postulé pour un dossard, il y a donc forcément des déçus. Benjamin, qui a couru une dizaine de marathons, y compris ceux de New York, Tokyo, Londres et du Mont-Blanc, est l’un d’entre eux. Malgré sa participation à divers challenges et événements, la collecte de points et même la réactivation d’un vieux compte Instagram pour suivre les membres de la Team Orange, il n’a pas réussi à obtenir plus de succès.

Amer, l’ingénieur sportif de Lyon, a résolu de ne pas se rendre à Paris l’été prochain pour assister aux compétitions olympiques de judo, d’athlétisme et de handball comme il l’avait programmé. « Je trouve du réconfort en me disant que c’est une belle occasion pour ceux qui débutent. Je leur souhaite que cela les inspire à commencer le jogging », admet-il.

Aurélien Hochart, en charge du Marathon Pour Tous au sein du Cojop, confirme l’intention de Paris 2024 d’ouvrir plus largement les Jeux. Ils visent à créer un système de gagner et d’attribuer les dossards pour éliminer l’élitisme et le rendre accessible au plus grand nombre.

Pour accueillir le flot de demandes, une course connectée se déroulera en même temps. Que ce soit en France ou à l’étranger, les athlètes auront la possibilité de participer depuis leur domicile ou dans des gymnases via des applications d’entraînement interactives. Une participation de trente minutes au minimum sera prise en compte. Hochart conclut en affirmant que l’idée est de faire de cet événement un rassemblement mondial de passionnés de course à pied.

Pour tous les détails concernant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, retrouvez nos contenus:
– La sécurité
L’Etat accroit son assistance financière à la sécurité privée avec une augmentation d’une dizaine de millions d’euros en vue de les aider avec le recrutement.
Des chiens hautement formés sont actuellement entraînés à Gramat, dans le Lot, en préparation pour les Jeux.
Des informations sur la dérogation et le QR code qui seront requis pour se déplacer pendant les JO de Paris seront disponibles sur le site.
L’anti-drone qui sera déployé pour les jeux malgré des doutes sur l’efficacité du système.
Des détails sur les zones de sécurité de la cérémonie d’ouverture seront également fournis.

Les risques en ligne tels que les cyberattaques, les fraudes et la désinformation sont des menaces importantes pour les Jeux Olympiques de Paris.
– Transport
Toutes les formes de déplacement à Paris, à pied, par métro ou en voiture, sont importantes. Le dilemme se pose : Est-il nécessaire de s’alarmer des défis de transport en Île-de-France? Les expériences de transport durant les JO 2024 à Paris oscillent entre les hauts de l’anticipation et la rudesse de la réalité.
– Construction
Deux projets majeurs pour les Jeux Olympiques de Paris sont surveillés de près. Le village olympique de Paris 2024 s’installe en Seine-Saint-Denis. Le Comité d’organisation est dans une course contre la montre logistique au village olympique. Bernard Thibault déclare que l’objectif des Jeux 2024 est de prouver que les grands événements peuvent coexister avec de hauts standards de droits sociaux.
– Préparation des athlètes
Thierry Henry, confronté à la réalité du football moderne, rêve toujours d’Olympie. La France, à la Coupe du Monde d’aviron à Lucerne, se retrouve à évaluer la distance qu’elle a encore à parcourir pour être compétitive aux Jeux. La fleurettiste Ysaora Thibus, après avoir été innocente, se lance dans une course contre la montre pour Paris 2024. Clarisse Agbégnénou est en difficulté pour décrocher un septième titre aux Mondiaux de judo, deux mois avant Paris 2024. L’escrime française se réconforte à deux mois des Jeux de Paris 2024. La France n’hésite pas à recruter à l’étranger pour gagner des médailles à domicile. Le « plan coachs », une mobilisation de ressources sans précédent pour faire briller le pays. Léon Marchand, nageur, est la meilleure chance de médaille de la France.
– La question de la participation des athlètes russes et biélorusses
« Les Jeux Olympiques de Paris vont présenter un aperçu des dynamiques de pouvoir mondiales. »

Dans l’arène de la natation synchronisée, Maryna et Vladyslava Aleksiiva, jumelles et prodiges provenant de l’Ukraine, souhaitent révéler le visage de résilience de leur patrie. Tandis que le monde sportif russe est divisé sur la question de participer aux Jeux Olympiques. Le climat semble parfait pour revivre un autre chapitre dans l’histoire riche des boycotts olympiques.

Thomas Bach, le chef du CIO, note une agressivité grandissante de la part du gouvernement russe envers le Comité, les Jeux, et lui-même.

Pour le volet billetterie, la municipalité parisienne aimerait donner la priorité aux zones défavorisées lors de la cérémonie d’inauguration. Alors que le gouvernement peine à distribuer les billets gratuits pour les personnes handicapées, la billetterie publique de l’État et des collectivités locales fait face à des défis logistiques.

Sur le plan budgétaire, les fonds non utilisés pour les chantiers olympiques seront reversés aux bailleurs de fonds publics. Le CNOSF n’obtiendra pas de dérogation financière de l’État pour son Club France pendant les Jeux. Plus de 90% du budget de leurs revenus a été finalisé selon le comité d’organisation. Tony Estanguet, président du Comité d’organisation, confirme l’augmentation des salaires à la direction du Comité. En recherche d’économies, les organisateurs demandent le soutien des collectivités partenaires.

Au milieu des enquêtes judiciaires actuelles, Tony Estanguet, le directeur des Jeux, fait face à des accusations judiciaires. Les « quatre mousquetaires » du comité d’organisation sont également ciblés par le PNF.

Dans le contexte du relay de la flamme olympique, certaines communes se plaignent des contraintes et des coûts de l’accueil du relay.

Quant aux Jeux paralympiques, la stratégie française vise à maximiser le nombre de médailles.

Le gouvernement est déterminé à accélérer les progrès pour combler les lacunes en matière d’accessibilité. Dans le cadre de cette initiative, la Seine-Saint-Denis et les Jeux Olympiques jouent un rôle majeur.

La Seine-Saint-Denis a entamé son Olympiade culturelle, proposant notamment au lycée professionnel Arthur-Rimbaud de La Courneuve une option unique nommée « option JO », pour aider à prévenir le décrochage scolaire. De plus, un centre aquatique olympique, une piscine massive, est prévu pour le département. Cependant, l’enthousiasme pour ces projets est tempéré par des inquiétudes, notamment à La Courneuve, au sujet de la transformation du Parc Georges-Valbon.

De même, le Red Star Rugby de Saint-Ouen a été privé de son stade en raison des Jeux Olympiques. Cependant, certaines villes voient le potentiel d’opportunité, comme une île où le maire écologiste voit une chance d’amélioration grâce aux Jeux.

À Paris, l’approche des jeux a suscité des préoccupations parmi les associations de lutte contre la pauvreté, qui craignent un « nettoyage social ». De plus, des étudiants ont été laissés dans l’incertitude après la réquisition de leurs logements. Cela dit, il y a également eu des moments de célébration, comme l’inauguration passionnée de l’Adidas Arena.

Cependant, il convient de noter que les Jeux ne sont pas seulement représentés à Paris et en Seine-Saint-Denis. L’arrivée de la flamme olympique à Marseille a attiré l’attention du public et des politiciens locaux. La Meuse a également fait des efforts pour mobiliser ses citoyens avant l’arrivée de la flamme olympique. Outre l’Europe, la Martinique et la Guadeloupe connaissent également une montée de la fièvre olympique.

Enfin, il y a des questions environnementales importantes à considérer. Il est temps de prouver que la Seine sera baignable pour les Jeux. De plus, il y a des interrogations sur l’engagement de Paris 2024 à tenir des « Jeux plus responsables ».

L’inauguration du bassin d’Austerlitz a lieu, un équipement essentiel pour rendre la Seine propre à la baignade. La ministre des sports affirme que le but de réduire la pollution bactériologique de la Seine de 75% sera atteint. Avec la menace d’un été caniculaire, il y a des craintes de Jeux Olympiques étouffants. Une autre tâche pour Paris 2024 est de réduire de moitié l’empreinte carbone des repas servis pendant les Jeux. Les organisateurs des Jeux Olympiques prévoient comment gérer une canicule cet été. Les problèmes sociétaux que les Jeux soulignent sont également notables. Il y a des problèmes de recrutement constants à moins de trois mois des Jeux Olympiques. Le gouvernement a publié un guide pour rendre les Jeux plus accessibles aux personnes handicapées. Les personnes contre les Jeux Olympiques ont du mal à se mobiliser. Par contraste avec le faste des Jeux, il y a la réalité du cours d’EPS dans un collège à Montreuil. Avec le sport désormais une grande cause nationale, la situation préoccupante des piscines en France est mise en évidence.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1281
Sport

Programme Euro 2024: Allemagne vise huitièmes

19 juin 2024
Lors de l'Euro 2024, le 14 juin, l'équipe nationale allemande a démarré en force en remportant une victoire de 5 à 1 contre l'Ecosse à Munich. Cinq jours plus tard,…
example 1273
Sport

« Nageurs français anxieux pour Paris 2024 »

19 juin 2024
Marie Wattel, une nageuse spécialisée en papillon, a exprimé son soulagement le dimanche 16 juin après avoir assuré sa place pour les Jeux olympiques de Paris 2024 dans l'épreuve du…
example 1265
Sport

Nouveau textile contre voyeurisme JO 2024

19 juin 2024
Lors des Jeux olympiques qui se tiendront à Paris, plusieurs équipes féminines japonaises, participantes en volley, en athlétisme ou encore en tennis de table, porteront des tenues dotées d'une nouvelle…