×
google news

« Paris 2024: Thierry Henry face au football moderne »

Thierry Henry, ancien joueur vedette des Bleus, était au courant du défi que représenterait la constitution de son équipe pour le tournoi de football olympique. Cependant, il ne s’attendait probablement pas à rencontrer autant de problèmes dans cette tâche. Le lundi 3 juin, après l’annonce d’une « liste virtuelle étendue » de 25 joueurs pour Paris 2024, le sélectionneur de l’équipe olympique française a exprimé sa frustration face à ce processus, affirmant qu’il « n’avait pas été autant rejeté depuis l’école ».

Même s’il est le capitaine officiel de l’équipe, « Titi » n’a pas tous les droits. En effet, le tournoi masculin des Jeux Olympiques (JO) n’est pas inclus dans les créneaux où la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) oblige les clubs à rendre leurs joueurs disponibles pour les équipes nationales. Par conséquent, ces clubs ont le droit de ne pas libérer leurs joueurs. Ce problème a forcé l’entraîneur français à faire face à des difficultés, compte tenu qu’il a dû « retirer deux joueurs » de sa préliste « vingt-cinq minutes » avant de la rendre publique.

Le président de la Fédération Française de Football (FFF), Philippe Diallo, a toujours affirmé son désir de donner à Thierry Henry « la meilleure équipe possible » pour ces jeux Olympiques à domicile. Pour atteindre cet objectif, quoi de mieux que de faire appel à leurs meilleurs joueurs ? Comme cela a été le cas avec le Brésil en 2016, qui avait demandé la participation de Neymar pour viser l’or olympique à domicile, objectif qu’ils ont accompli avec un but du joueur star lors de la finale.

La participation de Kylian Mbappé reste cependant incertaine.

Suivant la même pensée, Thierry Henry aurait souhaité pouvoir inclure Kylian Mbappé parmi les trois « jokers » de plus de 23 ans de son équipe. Cependant, il n’a pas mentionné lundi le nom du capitaine des Bleus, qui a quitté le Paris Saint-Germain à la fin de la saison. Bien qu’optimiste, l’ancien joueur d’Arsenal a maintenu que l’espoir existe que la situation de Mbappé change avant le 3 juillet, le jour où la liste officielle des 22 (18 + 4 réserves) athlètes olympiques doit être soumise à la FIFA. Cela dit, le rêve de Kylian Mbappé de participer aux Jeux Olympiques chez lui semble s’éloigner, malgré les efforts du président Emmanuel Macron pour convaincre Florentino Pérez, le très probable futur chef de Mbappé. Ces dernières semaines, le président du Real Madrid a déclaré que son club ne libérerait aucun joueur français cet été.
Si Kylian Mbappé était le seul cas, la vie quotidienne de Thierry Henry serait presque paisible. Cependant, depuis quelques mois, l’entraîneur fait face à plusieurs refus de clubs étrangers. Souvent sans raisons données. « C’est comme quand vous essayez de parler à quelqu’un, mais vous savez que vous n’aurez pas la possibilité d’argumenter », a-t-il déclaré. Par exemple, Chelsea lui a fait savoir qu’il ne pourrait obtenir que Lesley Ugochukwu, un jeune joueur prometteur, mais qu’il devrait renoncer aux joueurs plus expérimentés tels que Benoît Badiashile et Malo Gusto.
Il reste encore 38,9% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1734
Sport

France-Pologne: Match nul frustrant des Bleus

25 juin 2024
Kylian Mbappé a réussi à marquer, cependant l'équipe française n'a pas montré une performance rassurante. Le mardi 25 juin, le match final de la phase de groupes de l'Euro pour…
example 1720
Sport

« Geminiani: Dans la Roue des Légendes »

25 juin 2024
Raphaël Geminiani, une figure shakespearienne qui a célébré son 99ème anniversaire le 12 juin, domine avec une touche de maîtrise sur son passé. Il regarde avec amusement les esprits de…
example 1716
Sport

« Pologne prépare l’après Euro 2024 »

25 juin 2024
L'équipe polonaise, les Blanc et Rouge, ne s'attendait pas à être les malheureux de l'Euro 2024. Au bout des deux premières journées de la phase de groupes, la Pologne était…