×
google news

« Paris 2024: Flamme Olympique Traverse Pyrénées »

Le dimanche 19 mai, la flamme olympique a traversé huit sites distincts dans les Pyrénées, grimpant des montagnes légendaires, dévalant des pentes abruptes, traversant des rivières et admirant des panoramas à couper le souffle. Le tout a été agrémenté par quelques tempêtes, mais le soutien du public était indéniable.

Au lever du soleil, Bernard Hinault, lauréat à cinq reprises de la Grande Bouche, a allumé la torche au sommet des 2 876 mètres du Pic du Midi. Il a ensuite transmis la torche à Nicolas Lopez, l’ancien sabreur tarbais et premier relayeur de cette onzième étape. La torche a fait une escale à Lourdes et son sanctuaire avant de traverser le lac de l’Arrêt-Darré, un lac artificiel proche de Tarbes.

Tony Estanguet, le président de Paris 2024 et Pau natif, est venu rendre hommage à un passionné du sport et de l’olympisme dans le village de Louit. Bernard Lapasset, qui résidait dans ce village de 190 habitants et est décédé en mai 2023, a été honoré à l’improviste. Lapasset, ancien président de la Fédération française de rugby, du comité international de rugby et co-président du comité de candidature de Paris 2024, a toujours promu les valeurs olympiques. Alain Doucet, son ami et président de la ligue de rugby d’Occitanie, a exprimé des regrets que la maladie ait empêché Lapasset d’assister à l’ouverture des Jeux Olympiques.

Le fils et le petit-fils d’un homme ont réalisé une procession de la flamme, loin des projecteurs, même si plus de 1500 personnes étaient présentes. La veille, le centre sportif Bernard Lapasset avait été inauguré à Tarbes.

Claude Cazabat, le maire de Bagnères-de-Bigorre, une commune située à quelques kilomètres, a noté que sa ville a une histoire avec le Tour de France. Il a ajouté que ces événements servent à revitaliser la communauté locale et à faire connaître sa ville au reste du monde.

Bagnères-de-Bigorre, avec ses 7000 résidents,est célèbre pour ses spas et son emplacement central dans les montagnes; la ville a également rendu hommage à ses sportifs locaux. Franck Adisson et Wilfrid Forgues, maintenant connu sous le nom de Sandra, ont fait remonter le canoë sur lequel ils avaient gagné l’or en 1996 à Atlanta.

S’exprimant sur son inquiétude concernant le canoë qui n’avait pas été utilisé depuis 28 ans, Adisson a déclaré : « J’espère qu’il tiendra bon ». Malgré la grêle intense, le canoë a réussi à traverser un trajet de 300 mètres sur l’Adour, portant la flamme sous le regard de centaines de spectateurs.

La majorité restante de cet article est seulement accessible pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 810
Sport

Euro 2024 : Allemagne accueille talents français

12 juin 2024
Benjamin Pavard, Ibrahima Konaté, Randal Kolo Muani, Jonathan Clauss, Marcus Thuram et Ousmane Dembélé, membres de l'équipe de France de football, trouveront un sens spécial à l'Euro 2024 (du 14…
example 805
Sport

Alcaraz et Nadal pour Paris 2024

12 juin 2024
L'autorité indéniable de Roland-Garros, l'individu distingué par quatorze triomphes à la porte d'Auteuil et le champion de l’édition 2024, Carlos Alcaraz et Rafael Nadal ont été choisis pour representer l’Espagne…
example 764
Sport

« Kevin Mayer qualifié pour Paris 2024 »

12 juin 2024
Kevin Mayer et son alter ego « Keke la Braise » sont des identités familières dans le monde de l'athlétisme. Mayer voyageait à Rome dans le but déterminé d'accomplir les…