×
google news

« Manchester City: Quatrième Titre Premier League »

Malgré sa réputation d’être l’un des championnats les plus durs au monde, la Premier League est en train de devenir le terrain de prédilection de Manchester City. Le dimanche 19 mai, les Skyblues ont vaincu West Ham (3-1) lors de la finale du championnat, remportant ainsi leur quatrième titre consécutif de champion d’Angleterre. Il s’agit d’une prouesse inédite dans un pays marqué par les règnes de leurs voisins de Manchester, United, et de Liverpool.
Pourtant, Manchester City a dû se battre avec des adversaires coriaces cette saison. Les jeunes Gunners d’Arsenal, débordant d’énergie, ont donné du fil à retordre aux étoiles de City, et pourraient même avoir été couronnés champions par calcul mathématique à l’aube de la dernière journée, si les hommes de Pep Guardiola avaient trébuché. Cependant, il n’y a pas eu de faux pas, Guardiola ayant préparé son équipe pour un « match difficile », et il a obtenu exactement cela. Malgré un double coup de poing rapide de Phil Foden, la balade tranquillement dominicale des locaux a commencé à ressembler à une pénible expérience lorsque Mohammed Kudus a marqué un superbe but acrobatique. Heureusement pour l’Etihad Stadium, Rodri a réussi à augmenter leur avance après la mi-temps.
Les Skyblues, habitués des titres et des dernières journées palpitantes, ont vécu un moment similaire en 2012, lorsque Sergio Agüero a marqué un but dans les dernières secondes de la saison contre Queens Park Rangers, offrant ainsi au club un trophée tant attendu depuis 44 ans. Une décennie plus tard, City terminait de nouveau en haut du tableau de la Premier League en venant à bout d’Aston Villa dans une finale haletante après avoir été mené 2-0 (score final 3-2).

L’appréciation de cet nouveau triomphe par les Cityzens est plus intense car leur star, Kevin de Bruyne, a été longtemps écarté des terrains à cause d’une blessure aux ischio-jambiers pendant une grande partie de la saison. Malgré leur déchéance déchirante face au Real Madrid en quart de finale de la Ligue des champions, ils ont réussi à rebondir. Ce genre de défaites peut déstabiliser un groupe, mais pas celui de City, qui a été construit avec des millions d’euros et plus encore. Phil Foden, un produit du club, a joué un rôle crucial dans la conquête du nouveau titre, au point d’être nommé joueur de la saison en Premier League.

Les équipes d’Arsenal et Liverpool n’ont pas réussi à soutenir le rythme. « C’est un événement historique et je ne pense pas que cela se répétera », déclarait l’attaquant anglais de 23 ans avant le match contre West Ham. Après avoir battu les Hammers, les Skyblues ont un dernier engagement à respecter avant de partir en vacances – ou à l’Euro pour la majorité de l’équipe. Le 25 mai, dans l’enceinte de Wembley, ils affronteront Manchester United en finale de la FA Cup. Contre leur adversaire et voisin local, c’est une belle occasion de faire disparaitre toute déception de ne pas avoir réalisé un deuxième triplé consécutif.

Arsenal, sous la houlette de sa star Bukayo Saka, de son nouveau venu Declan Rice (acheté pour 116 millions d’euros en intersaison) et de son coach Mikel Arteta – ancien collaborateur de Guardiola à City – auront certainement du mal à surmonter la fin de ce championnat. Les Gunners ont brillé tout au long de la saison, rivalisant avec leur adversaire jusqu’à la fin, mais ont fini deuxièmes, à deux points près, suite à une défaite déterminante contre Aston Villa en mi-avril. Cependant, ils peuvent se rassurer en se souvenant qu’ils n’ont jamais cédé face au champion, le battant à deux reprises (en championnat et lors du Community Shield) avant un match final nul à la fin du mois de mars.

De son côté, Liverpool a été un concurrent sérieux pendant un moment, mais n’a pas tenu le coup le même week-end qu’Arsenal, s’effondrant finalement au cours des semaines suivantes. « J’ai dit aux joueurs qu’un weekend où Arsenal et Liverpool perdent contre Aston Villa et Crystal Palace ne se produira pas deux fois », a commenté Guardiola en conférence de presse, ses joueurs semblant avoir entendu le message. Malgré cela, la journée de samedi n’était pas dédiée à la rancœur pour les Reds, mais plutôt à l’honneur de leur entraîneur Jürgen Klopp. Arrivé à Liverpool en 2015, l’Allemand quitte le club après avoir remporté la Ligue des Champions (2019) et un championnat (2020).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 957
Sport

Euro 2024 : Nagelsmann, le jeune maestro allemand

14 juin 2024
Julian Nagelsmann n'est pas un rêveur déconnecté de la réalité. Il aime garder les pieds sur terre et ses crampons fermement ancrés au sol. Néanmoins, lorsqu'il a été désigné comme…