×
google news

« Plan Coachs » Paris 2024: Mobilisation Inédite

En visant un classement dans le top 5 des nations aux Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP), la France a commencé à prendre des mesures supplémentaires pour soutenir ses athlètes. L’un de ces efforts est le « plan coachs », lancé par l’Agence nationale du sport (ANS) en 2022, qui vise à renforcer les capacités et les compétences des entraîneurs.

Ce plan a été mis en place en réponse aux résultats décevants obtenus aux Jeux de Tokyo en 2021, où la France a terminé 8ème avec 33 médailles, dont 10 titres. Le président Macron a fixé l’objectif de se maintenir dans le top 5 des pays. Pour y parvenir, l’ANS a consacré plus de 15 millions d’euros en 2023 pour améliorer l’encadrement sportif, contre 6,6 millions en 2020.

Avec ce soutien supplémentaire, 217 entraîneurs, dont 191 issus de disciplines olympiques et paralympiques prévues pour 2024, bénéficient maintenant de formations individuelles et collectives. Ces formations couvrent des sujets spécifiques comme la gestion du stress pendant les compétitions, et favorisent l’échange et le partage d’expériences entre professionnels.

Il a également été question d’améliorer le salaire des techniciens, dont certains ont parfois choisi de monétiser leur expertise à l’étranger. « Le plan coachs est une réponse à une réalité bien connue : les techniciens sportifs français sont moins bien rémunérés que leurs homologues internationaux », souligne Ludovic Royé, président de l’Association Nationale des Directeurs Techniques. Il est crucial d’accroître leur salaire si nous souhaitons attirer les meilleurs talents. »

C’est pourquoi l’ANS a donné aux fédérations concernées 18 000 euros brut maximum par an et par coach identifié. Plus de cent d’entre eux ont reçu ce complément de revenu. En cas de médaille olympique, ils recevront également une prime d’au moins la moitié de celle donnée à l’athlète qu’ils entraînent principal – l’athlète reçoit 80 000 euros pour l’or, 40 000 pour l’argent et 20 000 pour le bronze.

Il y a eu des problèmes et des incompréhensions

Certains entraîneurs français qui vivaient à l’étranger ont été convaincus de revenir en France, comme Hugues Obry, le maître d’armes, qui est rentré après plusieurs années à travailler professionnellement dans l’escrime en Chine. Cependant, ce fut un échec. L’ancien champion olympique par équipe (2004) a démissionné de son poste de manager de l’épée masculine française fin février à la suite de plusieurs mois de conflit interne.

38,63% de cet article sont encore à lire. Le reste est exclusivement réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1388
Sport

« Paris 2024: L’importance de la flamme »

23 mai 2024
En plein coeur des rues animées de Saint-Emilion (Gironde), on peut observer le maire indépendant, Bernard Lauret, en train de partager un instant avec un couple de touristes venus du…
example 1347
Sport

Atalanta Bergame remporte finale Ligue Europa

23 mai 2024
Atalanta Bergame a réussi à renverser les « invulnérables » pour décrocher la Ligue Europa, le mercredi 22 mai, à Dublin, en écrasant (3-0) Bayer Leverkusen qui restait invaincu pour…