×
google news

Fin des Warriors de Curry, fin de la dynastie?

Steve Kerr, plus que quiconque, comprend que même les plus grandes dynasties sportives sont destinées à s’effacer. Ancien joueur aux côtés de Michael Jordan au sein des Chicago Bulls, l’ancien attaquant a vécu la fin du règne de cette grande équipe après leur titre de 1998, le sixième en huit ans. Depuis 2014, il est l’entraîneur des Golden State Warriors, et il a changé le visage du jeu. Aujourd’hui, il voit son équipe approcher la fin d’une ère. Kerr reconnaît que, même s’ils ne sont pas encore à la fin, ils sont probablement au 15e ou 16e trou, utilisant une analogie de jeu de golf.

La défaite déterminante des Warriors lors des barrages pour l’accession aux playoffs le 16 avril pourrait faire réévaluer ce point de vue à Kerr, qui est également l’entraîneur de l’équipe nationale américaine, qui se prépare pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Après s’être classés dixième cette saison régulière, les coéquipiers de la star Stephen Curry comptaient sur le format du « play-in », introduit en 2021, pour commencer une nouvelle série en phases finales. Cependant, leur défaite face aux Sacramento Kings (118-94) a mis un terme à leurs aspirations. Cette saison calamiteuse, marquée par la mort de l’entraîneur adjoint Dejan Milojevic et la chute de ses stars, notamment Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green, soulève des questions sur l’avenir de la franchise basée à San Francisco.

Face à des Kings avides de revanche suite à leur éviction par les Warriors lors du premier round des playoffs de l’année précédente (4-3), les champions NBA 2022 n’ont pas réussi à cacher leurs défauts. Leur leader vieillissant, Curry (36 ans) a été limité à seulement 22 points. Son copain des « Splash Brothers », Klay Thompson, a vécu une soirée désastreuse (0 point avec 0/10 à ses tirs), reflétant une saison 2023-2024 loin de ses heures de gloire, où il était considéré comme le meilleur tireur de toute la ligue majeure de basket en Amérique du Nord. Côté Kings, De’Aaron Fox (24 points) et Domantas Sabonis (16 points, 12 rebonds) ont répondu présents, épaulés de manière impressionnante par l’ailier Keegan Murray, surnommé le « Splash Killer », avec ses 32 points (8/13 aux trois points).

« Nous ne sommes plus l’équipe que nous étions », admettait Stephen Curry à la fin de la saison régulière. « C’est une épreuve de se comparer aux années précédentes, lorsque nous gagnions la première place après un match. Mais au moins, nous jouons pour quelque chose ». Avec une équipe qui manque de coordination et d’assurance, loin de ses quatre triomphes des dix dernières années (2015, 2017, 2018 et 2022).

« Il est trop tôt pour discuter du futur ».

Mike Brown, ayant servi comme adjoint à Steve Kerr pendant six années (2016-2022), a témoigné de l’époque dorée du trio Curry-Thompson-Green. Cependant, après avoir repris les rênes des Kings de Sacramento il y a deux ans et redonné à la franchise son éclat, il est resté stoïque en ce qui concerne l’avenir des trois joueurs. Il a déclaré : « Ces trois-là sont exceptionnels et j’ai été membre d’une équipe qui a été couronnée championne à plusieurs reprises, accumulant ainsi de merveilleux souvenirs avec eux. Cependant, leur décision pour le futur m’est indifférente, car cela ne me concerne pas du tout ». Il a affirmé cela après sa victoire mardi. Afin de confirmer leur place en finales, les Kings devront être victorieux au second tour de barrage vendredi, contre les Pelicans de la Nouvelle-Orléans.

L’équipe de la Louisiane, pour sa part, a perdu mardi contre les Los Angeles Lakers, menés par LeBron James, qui défie encore à 39 ans toutes les lois de la nature (110-106). « Le King », pour la 17ème fois en 21 saisons en NBA, s’est qualifié pour les playoffs, et se présentera au premier tour de la finale samedi, contre les champions en titre, les Denver Nuggets. Avec 23 points, 9 rebonds et 9 passes décisives, le meilleur scoreur de l’histoire de la NBA, comme ses coéquipiers, a eu du mal à freiner les vaillants Pelicans, bien menés par un Zion Williamson inarrêtable. Cependant, la blessure de l’ailier-fort de la Nouvelle-Orléans en fin de match (40 points et 11 rebonds) a décidé du sort de la rencontre.

La dynastie de Golden State est-elle sur le point de s’effondrer? Avec le contrat de Klay Thompson arrivant à son terme, et l’engagement de Draymond Green ainsi que Stephen Curry encore valable pour deux années supplémentaires, l’équipe est dans une situation délicate. Écartée avant même le commencement des séries éliminatoires, l’escouade a besoin de revitalisation. Néanmoins, pour l’entraîneur Steve Kerr, le son du tocsin de « ses » guerriers n’a pas encore retentit. « C’est prématuré de discuter l’avenir. Nous avons remporté plusieurs titres avec notre équipe exceptionnelle, mais nous ne sommes plus au-dessus du parapet, on ne reste pas au pinacle indéfiniment. On réfléchira à ce qui doit arrive cet été plus tard », a-t-il conclu. De plus, il est prévu que le coach emmène Stephen Curry dans l’équipe américaine pour tenter d’obtenir la médaille d’or à Paris.

Mercredi, le tour de la Conférence de l’Est d’annoncer les dernières équipes qualifiées pour les séries éliminatoires de la NBA avec des barrages entre les Philadelphia Sixers de Nicolas Batum, le français, et le Miami Heat, d’un côté, et un conflit entre les Chicago Bulls et les Atlanta Hawks, de l’autre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1589
Sport

« Retour de Nadal à Roland-Garros »

27 mai 2024
Sans un adieu poignant, une ultime présentation, une dernière acclamation de "vamos", et peut-être, une ultime frisson, l'histoire resterait incomplète. A presque 38 ans, l'ombre de ce géant semble s'éteindre…
example 1584
Sport

« Duel des papys » : Wawrinka élimine Murray

27 mai 2024
La sonorité nasillarde et juvénile de Britney Spears a soudainement retenti sur le court Philippe-Chatrier, suscitant les éveils matinaux. "Oh, baby, baby (...) donne moi un signe /Cogne moi, bébé,…
example 1582
Sport

Leclerc remporte premier Grand Prix Monaco

27 mai 2024
Après une longue attente, Charles Leclerc de Monaco (Ferrari) a enfin remporté le Grand Prix de Monaco le dimanche 26 mai, marquant sa première victoire en Formule 1. Depuis ses…