×
google news

Euro 2025: Victoire des Bleues en Suède

L’équipe française de football féminin a su démontrer sa détermination lors de sa rencontre avec la Suède, le mardi 9 avril, suite à une défaite décevante de 2-0 contre l’Espagne à la finale de la Ligue des Nations en février. La Suède, qui est arrivée troisième lors de la dernière Coupe du Monde et a été deux fois vice-championne olympique, s’est révélée être un adversaire redoutable. Cependant, grâce à leur excellent rendement à Göteborg au stade Gamla Ullevi, les femmes de l’équipe de France ont pu surmonter leur précédente défaite contre l’Espagne en remportant leur deuxième match de qualifications pour l’Euro 2025 avec une victoire de 0-1. Une victoire similaire avait été remportée trois jours auparavant contre l’Irlande à Metz.

Depuis que Hervé Renard a pris les commandes en mars 2023, cette a été l’une des performances les plus impressionnantes de l’équipe, surtout si l’on considère la débâcle qu’ils avaient vécue face aux Suédoises en octobre 2022 (3-0). Le capitaine de l’équipe, Wendie Renard, a marqué le but décisif à la 81e minute du match, son 38e but en sélection, malgré qu’il s’agissait de son premier match depuis sa blessure.

En triomphant sur l’un de ses concurrents majeurs en déplacement, l’équipe de France a réalisé un exploit remarquable dans le groupe F, qui comprend également l’Angleterre, championne d’Europe en titre et finaliste de la dernière Coupe du Monde. Mardi, les Bleues réussissent à améliorer leur performance et à suivre les conseils de leur entraîneur qui leur avait demandé une « petite intuition supplémentaire » lors de la conférence de presse du lundi.

Malgré leur succès resplendissant, la victorious a été assombrie par la sortie anticipée de Delphine Cascarino après une blessure à la 38e minute, remplacée par Vicki Becho qui a été finalement exclu pour avertissements répétés. Cascarino avait déjà manqué à l’appel pendant presque un an suite à un ligament du genou cassé.

La tension du coach, qui a reçu un carton rouge de l’arbitre polonais Ewa Augustyn peu avant la 60e minute, aurait-elle été déclenchée par cela? Obligé de voir la suite du match depuis les tribunes, Hervé Renard a quitté sa zone désignée, exprimant vivement son mécontentement à l’arbitre, suite à une faute commise sur sa buteuse Eugénie Le Sommer. Celle-ci, célébrant sa 192ème sélection – six sélections à court du record de Sandrine Soubeyrand – a été remplacée immédiatement par Marie-Antoinette Katoto.

Une pression constante

Même si l’équipe de France a démontré plusieurs attaques réussies mardi, leur capacité à terminer ces offensives a longtemps été manquante. Contre les Irlandaises, leurs seuls buts provenaient de coups de pied arrêtés, bien qu’ils aient tenté de marquer plus de vingt fois. « On a besoin de finesse et de talent dans les trente derniers mètres. On les a. On doit maintenant les coupler avec efficacité », a déclaré leur entraîneur.

C’est encore une fois sur un corner, initialement dégagé par les Suédoises, qu’ils ont marqué : un centre de Sakina Karchaoui, arrivé en cours de jeu, repris de la tête par Katoto et guidé au fond du but par Wendie Renard, jouant le rôle de véritable buteuse, un rôle dont elle n’est pas habituée.

Dès le début du match, les joueuses françaises ont mis beaucoup de pression sur leurs homologues suédoises, ne leur laissant pas une minute pour respirer. Cette stratégie riche en pression a considérablement perturbé l’équipe suédoise qui a eu du mal à contrôler le ballon.
À la deuxième minute, un jeu en tandem entre Eugénie Le Sommer et Kadidiatou Diani a permis à la joueuse de Bretagne de tenter un tir au but, malheureusement, le tir a fini dans le petit filet malgré une position stratégique. Par la suite, Diani a surclassé les défenseurs adverses à trois reprises avec sa vitesse, mais ses centres n’ont pas été repris par ses coéquipières, notamment Grace Geyoro (36e et 43e minutes).
Cependant, lorsque les Bleues ont relâché la pression, la Suède a failli en tirer profit. La gardienne française, Pauline Peyraud-Magnin, a réussi à contrecarrer une tentative de but de Johanna Rytting Kaneryd (29e minute). Un autre moment de frayeur a été lorsqu’une contre-attaque suédoise a presque surpris l’équipe de France, mais une intervention de la défenseuse Selma Bacha a sauvé la situation (41e minute).
Lors de la deuxième moitié du match, le rythme a ralenti et les deux équipes ont joué prudemment. Malgré les blessures de Cascarino et Le Sommer et l’expulsion de leur entraîneur, l’équipe de France est restée concentrée. Elles ont lancé un avertissement conséquent à la 80e minute grâce à un tir puissant de Geyoro, dévié en corner par la gardienne suédoise Jennifer Falk.
C’est finalement Wendie Renard, lors de sa 157e apparition, qui a pris le rôle de la sauveuse. La capitaine a placé l’équipe dans une bonne position pour tenter de remporter l’une des deux premières places de qualification dans le groupe F. Cette position sera défendue lors des prochains matchs contre les Three Lionesses, le 31 mai à Newcastle et le 4 juin à Saint-Étienne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1534
Sport

Xabi Alonso, architecte du miracle Leverkusen

26 mai 2024
Pour la toute première instance cette saison, Xabi Alonso s'est trouvé perdu pour les mots. Dans une première, son Bayer Leverkusen a mis un terme à sa série de 51…