×
google news

27% des Français craignent de payer sur Internet

Dans un contexte marqué par la récession et avec un moral des Français à son plus bas niveau depuis 2008, Wincor Nixdorf en partenariat avec l’Ifop a mené, pour la 2ème année consécutive, une enquête visant à explorer les comportements et les attentes des Français concernant les moyens de paiement électroniques.

Dans un contexte marqué par la récession et avec un moral des Français à son plus bas niveau depuis 2008, Wincor Nixdorf en partenariat avec l’Ifop a mené, pour la 2ème année consécutive, une enquête visant à explorer les comportements et les attentes des Français concernant les moyens de paiement électroniques.

Ce baromètre rend compte, chez les Français, d’un sentiment de défiance et d’un besoin de sécurité palpables à travers : leur usage des moyens de paiements électroniques, le niveau de confiance qu’ils leurs témoignent et leurs attentes en matière d’innovation.

Le taux de possession par les Français des moyens de paiement classiques est très élevé.

Le chéquier (95%), le prélèvement automatique (89%) et le virement bancaire (82%) sont utilisés par plus de 4 Français sur 5. Ce taux de possession évolue peu, comparativement à l’an dernier (plus ou moins 1 point dans l’ensemble).

L’équipement en carte bancaire à débit immédiat reste également stable à 67% et est généralement limité à une seule carte : en moyenne, un Français possède 1,2 cartes.

En revanche, la possession des moyens de paiement plus coûteux ou ceux qui rendent difficiles la maîtrise de ses dépenses chutent : -5 points pour la carte à débit différé (41%), -6 pour le transfert de fonds (36%) et -6 points pour les cartes d’organismes de crédit (27%).

L’évolution de la fréquence d’utilisation des différents moyens de paiement indique une défiance des Français vis-à-vis des moyens de paiement dématérialisés en général et des cartes bancaires à débit différé (62% l’utilisent régulièrement, -8 points) et d’organismes de crédit en particulier (6% contre 11% en 2011). Cette défiance est notamment sensible chez les jeunes, les ouvriers et les foyers aux revenus inférieurs à 1 500 euros par mois.

La proportion des difficultés liées au paiement électronique n’arrange rien. Ainsi 40% des Français se sont déjà vus refuser leur carte bancaire lors d’un paiement alors qu’ils disposaient des fonds sur leur compte. 33% se sont fait avaler leur carte bancaire par un distributeur de billet et près d’un quart des Français l’ont déjà perdue (24%). Autres chiffres, 25% des Franciliens ont subi des débits frauduleux sur leur compte bancaire et 23% se sont faits voler leur carte. Des taux largement supérieurs à la moyenne nationale de respectivement 18% et 15%.

La perte de confiance s’étend également au paiement sur Internet : 27% des Français craignent de payer en ligne (+6 points par rapport au baromètre de 2011), alors que ce chiffre semblait baisser régulièrement avec l’essor et la banalisation du commerce électronique. Dans le climat anxiogène actuel, l’environnement virtuel d’Internet ne rassure pas vraiment les Français en quête de concret et de sécurité. En matière de moyens de paiements de substitution à la carte bancaire sur Internet, les Français se recentrent sur des modes de paiements qu’ils connaissent. Ainsi, ils sont 45% à plébisciter la carte bancaire à usage unique et 29% les portes-monnaies virtuels (Google check-out, PayPal…).

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media