×
google news

« Tactique de Pogacar au Galibier 2024 »

Tadej Pogacar s’impose dans les descentes en traçant des lignes aussi nettes que ses stratégies de victoire. Il s’agit d’une performance immaculée qui se déploie lors de la descente du col du Galibier. Il pousse même jusqu’à ce que ses pneus frôlent occasionnellement les confins de la route, mâchant cet intervalle indétaillé de graviers, de terre et de petites herbes qui surgissent à haute altitude, risquant le danger que représente les rochers ou le vide.

Le Slovène de l’équipe UAE-Emirates a pu grâce à cette compétence exceptionnelle remporter la quatrième étape du Tour de France qui a commencé le mardi 2 juillet à Pinerolo (Italie), enfiler le maillot jaune et surtout prendre une avance de 50 secondes sur son adversaire danois Jonas Vingegaard (Visma-Lease a Bike) au classement général.

« J’ai été assez surpris de voir la chaussée mouillée dans les premiers virages, c’était un peu redoutable, » raconte le nouveau leader du Tour. Cela ne l’empêche cependant pas de maintenir une descente agressive et solitaire, de pousser sur les accélérations, de réduire les temps morts sur 18 kilomètres de descente vers la station de Valloire (Savoie).

Jonas Vingegaard semble être en position défavorable.

Sa percée stratégiquement impeccable, située à 800 mètres du sommet du Galibier, a été un exemple parfait de finesse, d’instinct et d’adaptabilité à son environnement, ses concurrents et le terrain. Anticipant une attaque stimulante, Tadej Pogacar s’était positionné derrière Jonas Vingegaard, qui à son tour, se trouvait derrière les coéquipiers de Pogacar, Juan Ayuso d’Espagne et Joao Almeida de Portugal. Ce placement mettait Vingegaard en danger d’une surprise éventuelle de Pogacar.

En course cycliste, pour se sentir à l’aise pour tourner le dos à son adversaire, on doit être prêt à accepter sa défaite, en se rassurant qu’être deux mètres avant son adversaire diminue la distance qu’il devra rattraper pendant l’attaque. C’est souvent un souhait inutile. L’emplacement de Vingegaard dans la montée du col exposait sa vulnérabilité.

Le départ craint s’est produit juste avant le sommet du Galibier à une altitude de 2 642 mètres. Pogacar a fait irruption entre le groupe de coureurs et les spectateurs massés le long de la route, sur le côté droit. La véritable surprise était l’emplacement de son attaque car la majorité des attaques similaires ont lieu sur le côté gauche de la route. Vingegaard, pris au dépourvu, prend une demi-seconde pour réagir, et contourne les coéquipiers de Pogacar à gauche, perdant ainsi une à deux secondes supplémentaires. Au sommet, l’écart s’était porté à huit secondes.

Le reste de cet article est accessible seulement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1287
Sport

Parcours dix-neuvième étape Tour 2024

19 juillet 2024
Pour la 111e édition de la Grande Boucle, les compétiteurs sont attendus sur la route la plus élevée d'Europe, s'élevant jusqu'à 2 802 mètres. Cette étape est prévue pour le…
example 1274
Sport

JO 2024: Le surf transformé à Teahupoo

19 juillet 2024
Il y a une décision controversée qui provoque une controverse, mais elle est aussi associée à un endroit légendaire pour les surfeurs du monde entier : les compétitions de surf…
example 1261
Sport

« Paris 2024: QR Code Transforme Capitale »

19 juillet 2024
À 8h30, le jeudi 18 juillet, un petit rassemblement de cyclistes et de piétons s'est formé là où la boulevard Sébastopol mène à la place du Châtelet, au cœur de…
example 1249
Sport

« Tour 2024: Victoire Campenaerts, 18ᵉ étape »

18 juillet 2024
Victor Campenaerts du Lotto Dstny a remporté sa première victoire au Tour de France à Barcelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence, jeudi 18 juillet, lors de la 18e étape. Âgé de 32…