×
google news

« Législatives 2024 : Colère et Mépris dans Calvados »

Pierre Mouraret, un troisième dans la 4ème circonscription du Calvados, n’a pas attendu l’ordre national pour se retirer en faveur du candidat gouvernemental. Il a eu une conversation avec sa suppléante avant de prendre la décision. Bien que ce ne soit pas une décision joyeuse, le maire communiste de Dives-sur-Mer insiste sur le fait qu’il ne peut pas tolérer avoir un autre député d’extrême droite dans la circonscription et à l’Assemblée nationale.

La ville de Dives-sur-Mer, avec une population légèrement supérieure à 5000 personnes et à une courte distance de Deauville, a été un bastion communiste pendant des années au milieu de conservateurs. Pendant trois décennies, elle est restée dans l’ombre de Michel d’Ornano, un allié proche de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing. Philippe Augier, maire de Deauville depuis 23 ans et ami d’Edouard Philippe, le président de Horizons, continue de préserver son héritage.

Pierre Mouraret, le candidat du Nouveau Front populaire (NFP), décrit sa ville comme « un point rouge sur la carte ». Mouraret, âgé de 74 ans, a une mince moustache soigneusement taillée et est à son troisième mandat à la mairie. La station balnéaire a toujours été dirigée par des communistes depuis 70 ans. Depuis 1953, seulement trois personnes ont occupé le poste de maire de Dives.

Dans les premières élections législatives, Chantal Henry, candidate du Rassemblement national, a gagné 33,7% des votes, un peu plus qu’aux élections européennes où elle a obtenu 32,4% des voix, mais son score a nettement augmenté de près de 15 points par rapport à 2022. Depuis 2015, elle est membre du conseil régional et bien qu’elle soit peu connue dans la circonscription, ses collègues ne la connaissent guère selon Pierre Mouraret, elle a tout de même bénéficié d’un fort courant de soutien. Christophe Blanchet, le député sortant du MoDem, se situe juste derrière elle avec 32,8% des voix, bien qu’il ait augmenté le nombre de ses voix de près de 4 500 par rapport au premier tour des élections législatives de 2022.

« Les citoyens se sentent négligés »

Pierre Mouraret se classe troisième avec 19,8% des votes, un résultat en baisse de trois points par rapport à celui de 2022, mais il a néanmoins réussi à attirer plus de 2 300 voix supplémentaires. Le Rassemblement national a été le principal bénéficiaire de cette hausse de la participation. En dernière place, on trouve Sophie Gaugain du parti Les Républicains, la maire de Dozulé, dont la performance a nettement diminué pour atteindre 10,9% des voix, éliminant toute possibilité de participer au second tour. Elle a déclaré personnellement qu’elle « ne pourrait pas soutenir un candidat du Rassemblement national qui a été imposé et qui n’a aucune affinité ou engagement envers notre région ».

Pour lire le reste de l’article, qui représente 61,62% du texte, vous devez être abonné.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1489
Politique

Échec RN à l’Assemblée: Stratégie Étonnante

22 juillet 2024
Le parti d'extrême droite, Rassemblement National (RN), qui avait tendance à repousser ses "échecs", un terme banalisé après leur déception lors des élections législatives, semble maintenant jouer avec ses défaites.…
example 1427
Politique

CIO temporise pour JO-2030 Alpes françaises

21 juillet 2024
Le Comité International Olympique (CIO) a invité le public à faire preuve de patience le samedi 20 juillet, face aux incertitudes concernant la nomination prévue des Alpes françaises pour accueillir…