×
google news

« Législatives 2024: Discours, Manifestations Dimanche Direct »

Philippe Poutou, représentant du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et du Nouveau Front populaire (NFP), a été déployé dans l’Aude afin de défier le député du Rassemblement national (RN) sortant. Malgré sa réticence initiale à être parachuté dans l’Aude — une région qui lui est inconnue et éloignée de Bordeaux où il est conseiller municipal – Poutou est décidé à s’opposer à l’extrême droite, suscitant l’irritation de certains membres de la gauche locale.

Engagé dans la distribution de tracts devant l’hôpital de Carcassonne, Poutou admet qu’il serait exceptionnel de pouvoir inverser la tendance de l’extrême droite dans la région en si peu de temps. Cependant, il maintient sa détermination à contribuer au mouvement initié par la gauche tout en restant réaliste quant aux défis présents.

Dans l’Aude, le Rassemblement national a obtenu en 2022 tous les trois postes de députés. La première circonscription, centrée sur Carcassonne et où se présente Poutou, est actuellement occupée par l’ex-viticulteur Christophe Barthès, qui avait gagné avec 53,22% des voix il y a deux ans face à une candidate de la Nupes. Cependant, l’unité de la gauche locale sera mise à l’épreuve le 30 juin, alors que l’opération de parachutage de Poutou a été critiquée par plusieurs élus, dont des socialistes, qui soutiennent plutôt Aurélien Turchetto, maire de Villesèquelande et candidat du Parti radical de gauche en 2022.

Le maire jeune est continuellement furieux à propos de l’arrivée de Poutou, « cette personne qui a été envoyée de Paris mais est originaire de Bordeaux ». Il souligne qu’il n’y a qu’une seule candidature du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) en France et qu’elle est basée dans le département de l’Aude. Il considère cela comme une dépréciation pour son département et exprime qu’ils ne devraient pas être traités comme le dépotoir de Paris. Il se considère comme le candidat du « courage » et du « territoire ». La présidente socialiste de la région, Carole Delga, a approuvé sa candidature, mais elle soutient les candidatures du NFP dans les deux autres circonscriptions de l’Aude. Cependant, elle a clairement condamné le « choix irresponsable et perdant » de Philippe Poutou.

Christophe Barthès du Rassemblement national (RN) regarde la situation avec un sourire satisfait. ‘Franchement, cela m’arrange quelque part’, dit-il, se sentant confiant. Il semble plus confiant car il n’y a pas de candidat républicain dans cette circonscription. Cependant, même si la présence du candidat du NPA dans l’Aude lui convient, il est outré par la présence du député sortant. ‘Ça m’énerve que ce gars soit ici!’, s’exclame-t-il en face de la mairie de Trèbes. Le candidat du RN donne suite en disant: ‘C’est une provocation… Il n’a pas condamné le massacre des juifs le 7 octobre. Il soutient le terrorisme islamiste… C’est le monde à l’envers!’, insiste le candidat du RN, qui conclut : ‘Les Audois ne veulent pas de cet homme.' »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 843
Politique

Richard Ferrand nommé chez Elsan

12 juillet 2024
Richard Ferrand, ancien président de l'Assemblée nationale (2018-2022) et allié d'Emmanuel Macron, a été nommé président du conseil de surveillance d'Elsan, selon ce qu'a révélé l'Agence France-Presse ce vendredi 12…
example 795
Politique

Crise politique rebat ambitions présidentielles

12 juillet 2024
Bruno Le Maire, le numéro deux du gouvernement, se sent nostalgique le lundi 17 juin, dans son grand bureau à Bercy. Une semaine après la dissolution abrupte de l'Assemblée nationale,…
example 778
Politique

« Le Pen promet censure gouvernementale »

12 juillet 2024
Anna Villechenon, Cécile Bouanchaud, Marie Pouzadoux, Julien Lemaignen, Agnès Gautheron, Glenn Cloarec et Charlotte Herzog ont tous participé à la création de ce live. Vous pouvez lire l'ensemble de nos…