×
google news

« Élections législatives: Ciotti, LR refusent alliance RN »

La dissolution de l’Assemblée nationale a été une surprise, un choix inattendu du président de la République annoncé le dimanche 9 juin. Ce choix a été fait après la victoire significative du Rassemblement national lors des élections européennes. Les élections législatives anticipées doivent maintenant avoir lieu les 30 juin et 7 juillet. Le Monde offre un suivi continu des négociations et du début de la campagne.

Eric Ciotti, le leader du parti Les Républicains, a exprimé son désir d’une alliance avec le RN et ses candidats lors du « 13 heures » de TF1 du mardi. Il soutient qu’une nouvelle force doit émerger pour contrer l’impuissance du macronisme et le danger des « insoumis ». Cet appel a déclenché une série de protestations et de demandes de démission au sein du LR.

Les partis de gauche ont indiqué lundi soir, après des discussions, qu’ils souhaitent soutenir des candidatures uniques dès le premier tour des élections législatives dans toutes les circonscriptions. Le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF), Les Écologistes et La France insoumise (LFI) ont appuyé un programme de changement profond.

D’un autre côté, l’extrême droite, renforcée après les élections européennes, a également eu des pourparlers et des négociations lundi. Marine Le Pen et Jordan Bardella ont eu des discussions avec Marion Maréchal (Reconquête !), mais sans conclure d’accord, comme l’a confirmé le président du Rassemblement national.

Vous pouvez vous renseigner davantage sur les événements précédant et suivant la dissolution de l’Assemblée nationale et les futures élections législatives en cliquant sur ce lien.

Pour une analyse approfondie, découvrez comment l’idée de dissoudre l’Assemblée nationale a progressivement gagné du terrain à l’Élysée.

Pour illustrer de manière différente l’information de l’original, nous dirions :

« Le journal « Le Monde » a livré un éditorial se concentrant sur les conséquences potentiellement désastreuses que pourrait avoir la dissolution de l’Assemblée nationale, précisant qu’il ne reste que trois semaines pour empêcher le scénario le plus noir. Dans un autre article, le rapprochement politique entre Marion Maréchal et Marine Le Pen est mis en lumière. Une analyse est également menée sur la disparition inopinée du premier ministre Gabriel Attal, la veille de la campagne électorale pour les législatives. Le journal aborde également les troubles et les craintes des maires de banlieue suite à l’annonce de la dissolution, citant : «J’ai vu de la peur, ce soir». Une chronique évoque également le potentiel danger pour le chef de l’État s’il continue à jouer avec le feu, risquant d’entraîner tout le pays dans un incendie. Finalement, le calendrier des élections législatives est détaillé. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 843
Politique

Richard Ferrand nommé chez Elsan

12 juillet 2024
Richard Ferrand, ancien président de l'Assemblée nationale (2018-2022) et allié d'Emmanuel Macron, a été nommé président du conseil de surveillance d'Elsan, selon ce qu'a révélé l'Agence France-Presse ce vendredi 12…
example 795
Politique

Crise politique rebat ambitions présidentielles

12 juillet 2024
Bruno Le Maire, le numéro deux du gouvernement, se sent nostalgique le lundi 17 juin, dans son grand bureau à Bercy. Une semaine après la dissolution abrupte de l'Assemblée nationale,…
example 778
Politique

« Le Pen promet censure gouvernementale »

12 juillet 2024
Anna Villechenon, Cécile Bouanchaud, Marie Pouzadoux, Julien Lemaignen, Agnès Gautheron, Glenn Cloarec et Charlotte Herzog ont tous participé à la création de ce live. Vous pouvez lire l'ensemble de nos…